Mons: le PTB s'inquiète de la nouvelle collecte des déchets

Il estime que la réforme se fait "au détriment des citoyens."

U.P.
Mons: le PTB s'inquiète de la nouvelle collecte des déchets
©U.P.

De gros changements sont prévus pour les Montois concernant la collecte des déchets à domicile dès le mois de novembre. Les sacs blancs disparaîtront et seront remplacés par des sacs moka, qui seront collectés tous les 15 jours. Un nouveau sac se rajoute, le sac vert pour les déchets compostables, ainsi qu'un conteneur de 240 litres collectés une fois par mois.

De quoi augmenter la surface dévolue à la collecte des déchets dans les foyers. "La fréquence des collectes va globalement diminuer et que le nombre de sacs va augmenter", note le PTB. "Or tout le monde n'a pas l'espace nécessaire pour avoir un mini centre de tri chez soi. Comment vont faire les Montois qui vivent en appartement ou en maison de rangée sans jardin?"

D'après les conseillers communaux PTB, "selon les retours du terrain, la principale préoccupation est l'énorme conteneur à stocker chez soi." Si les élus PTB disent encourager le tri des déchets, "cela ne doit pas se faire au détriment des citoyens. C'est pourtant ce qui est en train de se passer." Et de rappeler également que les sacs poubelle "passeront d'une contenance de 60L/30L à 50L/25L pour le même prix." Et seront donc plus cher au litre.

Lors de l'annonce du prochain changement de collecte, l'intercommunale Hygea a précisé que des zones de dérogation seraient mises en place là où l'habitat est trop dense pour que chacun ait un gros conteneur, comme dans les rues bordées de maisons de rangées. Dans ce cas, la collecte des cartons actuelles, toutes les deux semaines sans conteneurs, serait maintenue.

Autre inquiétude du PTB: la privatisation prévue du ramassage des PMC et des cartons. Pour permettre aux collecteurs d'Hygea de se focaliser sur la nouvelle collecte de déchets qui sera étendue à toute la zone de l'intercommunale d'ici fin 2023, le conseil d'administration souhaite déléguer le ramassage des déchets PMC et les papiers-cartons à un partenaire privé. Ce qui ravive de douloureux souvenirs.

"Souvenons-nous de l'expérience malheureuse avec le partenaire privé lors d'une première tentative de privatisation du ramassage des déchets. Tout le monde était fâché, des rues étaient régulièrement « oubliées » avec les conséquences que cela engendraient pour la salubrité publique. On aurait dû se servir de cette leçon mais aujourd'hui, au contraire, on veut à nouveau privatiser en partie le ramassage. Pourquoi ? Quel est le but derrière cette privatisation ? Si le nouveau système de ramassage engendre une surcharge de travail, pourquoi ne pas directement engager du personnel chez Hygea sans passer par le privé ?" s'interroge John Beugnies.Qui interpellera la majorité PS-Ecolo lors du prochain conseil communal ce mardi soir.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be