Mons: 29 conducteurs verbalisés pour usage du GSM au volant

La police mène des contrôles spécifiques dans le cadre d'une action de lutte contre les distractions au volant

U.P.
Mons: 29 conducteurs verbalisés pour usage du GSM au volant
©BELGA

Consulter un SMS en conduisant sur l’autoroute, c’est parcourir 200 mètres sans voir la chaussée. C’est ce que fait remarquer la dernière campagne de l’AWSR, afin de sensibiliser aux distractions au volant. Un tiers des automobilistes wallons déclarent ainsi manipuler leur GSM au volant. Mais ce n’est pas la seule cause de distraction : il n’est pas rare de voir des conducteurs boire, manger, parler à leur voisin sans regarder devant eux.

Afin de rappeler les règles de bonne conduite et de sanctionner les comportements dangereux pour les usagers de la route, les forces de l'ordre mènent une opération nationale visant les distractions au volant depuis hier et jusqu'à demain. Action à laquelle le Département de la Circulation de la zone de police Mons-Quévy participe.
Hier, plusieurs équipes ont organisé des contrôles dans ce contexte et 50 conducteurs ont été verbalisés. Plus de la moitié (29) l'ont été pour avoir utilisé leur téléphone au volant, tandis que deux conducteurs ont été verbalisés pour avoir mangé au volant.

D’autres types d’infractions ont été constatées. Trois conducteurs ont franchi les signaux lumineux de circulation rouges et six autres infractions ont été constatées au niveau du code de la route. Deux conducteurs circulaient sans être titulaire d'un permis de conduire et les véhicules ont été immobilisés sur ordre du magistrat. Enfin, un conducteur ne respectait pas les conditions liées au permis de conduire provisoire.

On estime que la distraction joue un rôle dans 5 à 25 % des accidents. Selon plusieurs études, les automobilistes passent environ 25 à 50 % de leur temps à des activités détournant l’attention.

Pour rappel, utiliser un téléphone portable (ou un autre appareil électronique muni d’un écran), en conduisant, dans sa main, posé sur ses genoux, sur le siège passager, ou casé dans une espace disponible peut être verbalisé. Il est toujours possible d’utiliser son smartphone comme GPS ou comme radio mais à condition que celui-ci soit fixé à la voiture dans un support adapté.

L’usage de ce type d’appareil au volant constitue une infraction du 3ème degré qui vous expose à une perception immédiate de 174 €.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be