Un rassemblement est prévu pour dénoncer les attaques à la seringue à Mons

Un établissement est accusé de "nier la parole des victimes". Un responsable réagit.

G.La
Un rassemblement est prévu pour dénoncer les attaques à la seringue à Mons
©BELGA

Le phénomène des attaques à la seringue est inquiétant et n’a pas épargné la Cité du Doudou où plusieurs femmes indiquent avoir été victimes de ces agissements. Mais les réactions laissent manifestement à désirer.

Un appel a donc été lancé à manifester ce mercredi à midi devant le café O'Pub à Mons. D'après les personnes à l'initiative du rassemblement en effet, l'établissement aurait été le théâtre d'agressions à la seringue jeudi et vendredi et le personnel du bar aurait réagi en niant la parole des victimes.

L'équipe de l'établissement avait réagi sur les réseaux sociaux à ces fameuses agressions, indiquant ne pas vouloir minimiser la gravité de ce genre d'incidents ni vouloir décrédibiliser les victimes. "C'est un sujet gravissime que nous prenons au sérieux". Mais l'équipe ajoutait que cette histoire lui semblait être "un fake", car rien n'aurait été signalé au personnel du pub et ses agents de sécurité n'auraient rien remarqué.

L'établissement précise qu'il compte tout de même redoubler de prudence et qu'il n'entend pas se positionner contre une victime éventuelle, la communication ayant un but préventif. Mais le message est plutôt mal passé auprès de nombreuses personnes qui comptent manifester ce mercredi midi. "J'ai expliqué au conditionnel qu'il semblerait que ce soit un fake, car à ce moment-là, ni le personnel, ni les agents de sécurité, ni la direction n'avaient été prévenus de quoi que ce soit", nous précise un responsable de l'O'Pub. "Nous avions appris cette histoire à travers les réseaux sociaux avec parfois des informations contradictoires. Des gens nous sont tombés dessus depuis, toujours sur les réseaux sociaux. J'ai un associé qui a été menacé. Et avec cette manifestation, mon personnel est mort de trouille. Ça tourne au lynchage. Pourtant, on ne prend pas le problème à la légère. Nous avons une réunion avec le personnel et notre service de sécurité pour prendre des dispositions. Ce n'est pas évident, parce qu'une seringue, c'est facile à cacher. Nous avons aussi un système de caméras. On ne peut pas forcément tout voir, mais nous n'avons même pas été contactés par rapport à ça à la suite des incidents qui sont rapportés. On compte en tout cas prendre des dispositions."

Du côté de la police de Mons, on confirme avoir reçu trois plaintes au cours des dernières semaines. Toutes ne sont pas liées au café en question. Et comme bien souvent dans ce genre de dossier, il est difficile d'établir comment les choses se sont déroulées. "Les personnes ne savent généralement pas exactement quand elles ont été piquées. Certaines sont venues nous voir plusieurs jours après les faits. Il est alors impossible de trouver quoi que ce soit dans le sang. Une personne s'est en revanche rendue directement à l'hôpital, mais rien n'a été trouvé dans la prise de sang", nous confie la zone de police Mons-Quévy. "Le seul élément que nous avons entre les mains, ce sont des traces de piqûres à des endroits différents. Mais le timing et l'origine restent difficiles à déterminer."

La police locale reste sur ses gardes, d'autant plus que la Ducasse se profile. "C'est un phénomène émergent qui suscite des inquiétudes légitimes au sein de la population et nous y sommes particulièrement attentifs. Nous invitons les gens qui sortent à faire preuve de grande prudence en restant en groupe et en veillant les uns sur les autres. Si une connaissance adopte un comportement inhabituel, il ne faut pas la lâcher d'une semelle, se rendre à l'hôpital si besoin et contacter les services de police le plus rapidement possible. Durant la Ducasse, un accueil est prévu au commissariat central 24h sur 24. Des équipes seront également présentes sur le terrain. Il ne faut pas hésiter à aller vers elles. Il y a encore beaucoup d'interrogations autour de ce phénomène, donc la prudence et la prévention sont de mise."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be