Procession du Car d'Or: succès de foule et grosse frayeur

Les nouvelles du cheval tombé en tirant le Car d'Or sont bonnes.

Ugo Petropoulos
Procession du Car d'Or: succès de foule et grosse frayeur
©AVPRESS

On l'a constaté : deux ans sans Doudou ont ravivé la ferveur des Montois. Dès le départ de la procession du Car d'Or, on savait que l'affluence de la journée battrait tous les records. "Dans le piétonnier, il y a normalement une à deux rangées de spectateurs. Là, il y en avait quatre, nous dit Emmanuel Godefroy, heureux d'avoir enfin vécu sa première procession depuis qu'il est devenu président de l'ASBL Procession du Car d'Or, en...2020. "D'après une première évaluation, il y avait de 60 000 à 65 000 personnes sur le parcours. Habituellement, on tourne plutôt autour de 40 000- 45 000."

Si la procession fut belle, elle fut planifiée dans l'urgence. "Ce n'est que fin février que l'on a senti une chance de pouvoir organiser la ducasse. Les Montois peuvent avoir tendance à penser que nous avons eu trois ans pour nous préparer, mais nous avons eu trois mois !" Trois mois pour recruter des figurants, renouveler des costumes, intégrer un nouveau groupe et changer le point de départ de la procession, qui a démarré pour la première fois de la Rampe Sainte-Waudru.

Un défi logistique, mais qui s'est avéré payant : "la toute grande majorité des échos sont positifs, nos invités pouvaient voir le départ de la procession avec en arrière-plan la Collégiale illuminée par le soleil. Et puis, tous les participants de la procession ont pu voir le Car d'Or au départ, et j'y tenais beaucoup."

Le cheval va bien

Si la procession s'est bien déroulée, les spectateurs ont eu une grosse frayeur sur le parcours, quand Tosca, un cheval le tractant, est tombé. "La jambe arrière-droite du cheval a glissé dans le virage de la rue de la Biche et de la rue d'Havré, ce qui a fait peur au cheval qui s'est légèrement cabré. En retombant, ses deux jambes avant sont passées de l'autre côté du timon, il a eu peur et il s'est couché." Un réflexe salvateur : "ce sont des chevaux de travail, dressés à l'incident et éduqués pour se coucher en cas de problème. Le cheval a été désattelé et dans les deux minutes, le vétérinaire de la procession est arrivé, l'a examiné, et n'a constaté aucune blessure. Il a pu poursuivre la procession normalement."

Et participer avec le reste de l'attelage à une montée du Car d'Or sous un public en liesse, qui patientait parfois depuis de longues heures pour assister à l'événement. "Je suis arrivé à 5h45 près de la collégiale, il y avait déjà des gens en place pour la montée. Idem la veille pour la descente de la Châsse : des gens patientaient depuis midi dans la collégiale, alors que la cérémonie commençait à 20h." Mais qu'est-ce que patienter quelques heures, quand on attend ça depuis deux ans?

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be