Un Doudou mémorable pour le bourgmestre de Mons: "Tous les ingrédients étaient réunis"

Nicolas Martin fait le bilan d’un Doudou exceptionnel à bien des égards.

Ugo Petropoulos
Un Doudou mémorable pour le bourgmestre de Mons: "Tous les ingrédients étaient réunis"
©AVPRESS

C'est par un magnifique feu d'artifice que la Ducasse des retrouvailles s'est clôturée mardi soir à Mons. Une conclusion magique à une fête qui l'a été tout autant. "En tout cas, ce fut une des plus belles ducasses que j'ai pu vivre", confie le bourgmestre Nicolas Martin, encore dans l'euphorie d'une semaine hors du temps. "Tous les ingrédients étaient réunis. Il y avait certes les retrouvailles, mais aussi un succès populaire et une météo idéale où la pluie s'est arrêtée 1 h 30 avant le début des festivités."

Cela n'aura échappé à personne, l'affluence de cette année a sans doute battu tous les records. Tant les événements liés à la ducasse festive, rituelle, la braderie… ont drainé la foule. "Le bilan populaire et commercial est vraiment excellent." Si les événements clés étaient noirs de monde, "il y avait une grande affluence populaire pour des cortèges moins connus du grand public. Lorsqu'on est allé à Sainte-Waudru en début d'après-midi pour sortir le dragon, c'était impressionnant de voir la rampe noire de monde là où d'habitude il n'y a que quelques centaines de personnes." Y compris dans les villages, l'affluence a dépassé les attentes les plus optimistes. "On a eu énormément de monde pour les fanfares, les Bersaglieri ont eu un grand succès à Havré, Cuesmes, Jemappes… On a vu un engouement populaire général tant de la population que des visiteurs."

Pour ce retour du Doudou, Mons s'est offert une couverture médiatique inédite, nouant un partenariat avec la RTBF. "On a parlé de manière intensive de la ducasse en Belgique francophone pendant dix jours, ce qui a permis de mieux faire connaître la ducasse auprès des Wallons et des Bruxellois." Si les visiteurs étaient nombreux, aucun problème de foule ne s'est produit. "À part à un moment où il a fallu réguler le passage entre la rue de la Coupe et la rue de la Clé, il n'y a pas eu de souci. Le monde s'est bien dispersé dans l'espace public et des endroits comme les Fripiers et la Croix-Place ont permis de servir de soupape aux quartiers historiques."

Côté police, le bilan est également positif, la zone Mons-Quévy observant une diminution des faits enregistrés par rapport à 2019, soulignant "une ambiance conviviale et bon enfant au rendez-vous tous les jours." Une ducasse sans fausse note, qui a pourtant été préparée dans l'urgence. "Les Montois l'oublient peut-être, mais au mois de mars, on ne savait pas encore si on pouvait organiser le Doudou. On a eu trois mois et demi pour se préparer alors que normalement, une ducasse nécessite 7 ou 8 mois ! Ce fut un tour de force d'organiser cela en un temps record, alors que trois ans s'étaient écoulés depuis le dernier Doudou et que des réflexes s'étaient perdus. Les équipes de la ville ont fait un travail extraordinaire et se sont investies de manière volontariste, au-delà de ce qu'on attendait d'elles."

Rendez-vous début juin 2023, avec un nouveau défi : celui du gobelet réutilisable durant toute la ducasse. "Il va falloir un bon débriefing : certains établissements, au Marché-aux-Herbes notamment, l'ont bien intégré, mais d'autres un peu moins…"

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be