Un écran LED au coeur du piétonnier montois: "Les écolos, vous êtes fous?"

Quand Ecolo vote pour un écran promotionnel, ça ne passe pas inaperçu.

Ugo Petropoulos
Un écran LED au coeur du piétonnier montois: "Les écolos, vous êtes fous?"
©U.P.

Faire partie d'une coalition, c'est devoir faire des concessions. Mais certaines ont parfois des airs de renoncement. Lundi dernier, le conseil communal de Mons votait les conditions d'un marché pour installer un écran LED sur la façade du magasin New Yorker, au coin de la rue de la Chaussée et de la rue Samson. Motivation de l'installation : "donner des messages à portée générale, touristique et commerciale", a expliqué le bourgmestre Nicolas Martin.

Bref, un espace promotionnel porté par la majorité PS-Écolo. Ce projet a constitué une occasion en or pour l’opposition Mons en Mieux et le PTB d’étriller le partenaire vert de la majorité, défavorable dans ses discours à la publicité dans l’espace public.

"Ecolo est le premier à trouver scandaleux la publicité qui envahit l'espace public, les abribus, les écrans LED, ce sont les champions du monde pour parler de la pollution visuelle… Je dois vous avouer que je ne comprends plus. Comment peut-on à ce point faire l'inverse de ce qu'on prône", s'est interrogé Georges-Louis Bouchez (MeM), taxant cet investissement à 100 000 € de "totalement inutile."

Commercialiser l’espace

"Les écolos, vous êtes fous ou quoi", s'interroge de son côté le PTB John Beugnies, qui déplore un espace où "les gens seront agressés par de la pub" et dénonce une dépense qu'il juge inutile. "Si je suis un touriste et que je cherche des informations, je ne vais pas me poster au milieu du piétonnier, je vais sur internet. Cela prouve l'inutilité d'un tel dispositif. Mons est dans une situation financière difficile. Pourquoi dépenser de l'argent dans quelque chose d'inutile ?"

Mais selon le bourgmestre Nicolas Martin, l'investissement ne coûtera rien : il est subsidié dans le cadre des perspectives de développement urbain et s'inscrit dans un plan global de réaménagement du piétonnier. Au contraire, il pourrait même être lucratif. "Il pourra faire objet d'une commercialisation d'espaces et rapporter de l'argent."

Georges-Louis Bouchez demande à voir : "pourquoi ne pas passer par un privé si vous comptez commercialiser ? C'est un non-sens pratique, environnemental et un gaspillage d'argent public." Rappelant au passage "qu'un écran LED de cette taille, c'est l'équivalent de la consommation d'énergie d'un ménage. Je ne dis pas que les écrans doivent être bannis pour autant, mais entre ne pas les bannir et que des pouvoirs publics les promeuvent et en installent plus, c'est un peu surréaliste."

Afin de prolonger le malaise, le chef de groupe Mons en Mieux a requis un vote individuel sur le point. Que tous les conseillers écolos ont adopté, moins une voix. Pour mettre du baume au cœur de son partenaire vert, Nicolas Martin a précisé qu’Écolo n’a pas initié ce dossier au sein du collège communal.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be