Le logipôle d'Helora construit à Geothermia?

C'est ce qu'affirme le bourgmestre de Mons. Mais officiellement, rien n'est encore décidé.

Ugo Petropoulos
Le logipôle d'Helora construit à Geothermia?
©U.P.

Depuis son inauguration en 2017, le parc d'activités Geothermia suscite épisodiquement railleries et critiques. En cinq ans, l'intercommunale IDEA qui gère la commercialisation de ce zoning alimenté à la géothermie n'a attiré qu'une seule entreprise, Façozinc, qui attend un voisin depuis son installation en 2018. Une structure publique va-t-elle aider à garnir cette zone d'activité qui a fait le pari de l'énergie renouvelable?

C'est ce que l'on comprend d'une communication du bourgmestre de Mons. Dans le dernier Mons Mag en date, Nicolas Martin écrit dans son mot: "des contacts sont en cours avec des investisseurs pour plusieurs projets sur le site de Geothermia, le long de l'autoroute. Le logipôle, qui regroupera les activités logistiques des hôpitaux du réseau Helora, sera également installé à cet endroit, avec plusieurs centaines de travailleurs."

Le logipôle est un élément important dans le cadre de la fusion des hôpitaux du groupe Jolimont (Saint-Joseph, Warquignies, Jolimont La Louvière, Nivelles, Lobbes) et Ambroise Paré. Il regroupera des services non médicaux (cuisine, blanchisserie, magasin central) ainsi que des services médicaux (stérilisation, pharmacie, magasin stérile et salle blanche). La structure du logipôle sera publique et le gage que l'emploi public continuera d'exister au sein du futur réseau hospitalier.

Officiellement, rien de décidé

Mais la communication de cette implantation est-elle prématurée? Il apparaît en tout cas que les instances concernées n'ont pas encore tranché.

" Geothermia est un des deux lieux retenus"

, nous confirmait il y a une dizaine de jours Marc Barvais, directeur du Comité de direction du Logipôle, l'autre lieu étant le Puits 28 à Jemappes. Soit le même site que le futur hôpital regroupant les activités du CHR Mons-Hainaut et d'Ambroise Paré, et qui nécessitera l'expropriation de plusieurs propriétaires de cellules commerciales.

Le Conseil d'administration de Helora a dû trancher la question cette semaine. C'est désormais au tour du conseil d'administration de l'intercommunale du CHU Pays Mons-Borinage, dont dépend Ambroise Paré, de se prononcer, ce qui devrait être fait le 30 juin prochain. L'intercommunale confirmera-t-elle les dons de devin du bourgmestre montois?

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be