Appel Hainaut: Pas de violence policière au Doudou, une femme coupable d'outrages et d'une rébellion

L'avocat des étudiants a dénoncé un contrôle trop musclé de la part des policiers, ce qui était contesté par l'avocat général et l'avocat de la police de la zone Mons-Quévy.

Appel Hainaut: Pas de violence policière au Doudou, une femme coupable d'outrages et d'une rébellion
©AVPRESS

La troisième chambre correctionnelle de la cour d'appel du Hainaut a réformé partiellement, mercredi, un jugement du tribunal de Mons, acquittant deux jeunes poursuivis pour outrages et rébellion contre les forces de l'ordre, lors de la Ducasse de Mons, en mai 2018. La cour confirme l'acquittement du jeune homme, mais estime que la jeune femme est coupable. Toutefois, elle bénéficie de la suspension du prononcé de la condamnation pour une durée de trois ans. Elle est acquittée des coups portés à un agent.

La prévenue, une étudiante de 21 ans qui était sous l'influence de l'alcool, a manqué se faire renverser par une voiture de police en traversant un passage pour piétons, en face d'un café, Place du Parc. Un échange verbal a éclaté entre une policière et la jeune femme. Un nouvel incident s'est produit quelques minutes plus tard, sur la rue des Quatre fils Aymon, car les étudiants chantaient un chant anarchiste, "Mort aux vaches".

Les policiers sont intervenus. L'avocat des étudiants a dénoncé un contrôle trop musclé de la part des policiers, ce qui était contesté par l'avocat général et l'avocat de la police de la zone Mons-Quévy.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be