Mons: Un investisseur s'est manifesté pour le Passage du Centre

Il a remis une option d'achat aux copropriétaires. Les discussions sont en cours.

G.La
Mons: Un investisseur s'est manifesté pour le Passage du Centre
©G.La

Ça bouge enfin au Passage du Centre. Pour rappel, la galerie commerçante qui traverse le centre-ville montois a été fermée par les autorités communales en novembre 2020 après une longue période d'agonie. Depuis, les rideaux sont baissés devant cet axe qui occupe pourtant une position stratégique.

Une lumière au bout du tunnel? Il est encore trop tôt pour l'écrire. Mais une chose est sûre, le Passage du Centre suscite de l'intérêt. D'après nos informations en effet, un investisseur de la région s'est manifesté auprès des copropriétaires avec quelques arguments capables de faire pencher la balance. Lors d'un premier contact, le potentiel acquéreur leur a ainsi indiqué vouloir régler l'affaire sans tarder. Un délai de 10 mois a été évoqué, c'est une libération attendue par les copropriétaires qui continuent à payer pour des cellules vides. Selon l'investisseur en outre, la signature d'une option d'achat mettrait en suspens la taxe sur les immeubles inoccupés qui doit prochainement frapper les copropriétaires.

Reste à voir si l'investisseur réussira l'exploit de mettre tout le monde d'accord. D'après nos informations, les discussions sont en cours avec les différents copropriétaires sur une option d'achat. Les montants doivent être négociés, bien que d'après les premiers échos que nous avons eus, les copropriétaires dos au mur semblent disposés à faire les efforts nécessaires. La durée de l'option d'achat doit également être discutée, les copropriétaires ne souhaitant pas se retrouver pieds et poings indéfiniment liés à un projet qui n'aboutirait pas.

Jusqu'ici, les tentatives de rénovation ou de rachat de la galerie étaient tombées à l'eau, faute de consensus entre les copropriétaires. Mais depuis que le Passage du Centre est fermé, ils paient des taxes pour des biens qui ne peuvent plus leur rapporter le moindre kopeck. Pire, l'addition est amenée à devenir plus salée encore avec la taxe sur les immeubles inoccupés. La Ville de Mons a lancé les démarches pour mettre la pression sur les copropriétaires et débloquer la situation. La première année, la douloureuse s'élèvera 25€ le m2. Puis 50€ la deuxième et 75€ la troisième. De quoi faire réfléchir… Les copropriétaires seront certainement tentés de débloquer la situation avant cela, en espérant tout de même ne pas tomber de Charybde en Scylla.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be