Quévy: Les vendanges s'annoncent bonnes et précoces au Chant d'Eole

Comme les autres vignobles, le domaine profite de conditions climatiques exceptionnelles.

G.La
Quévy: Les vendanges s'annoncent bonnes et précoces au Chant d'Eole
©AVPRESS

Une année n'est pas l'autre. Après la météo pluvieuse de 2021 qui aura pourri les vacances des Belges et les vendanges de nos vignobles, l'été 2022 se révèle particulièrement chaud et ensoleillé. Un brun trop chaud peut-être pour les amateurs d'air frais. Mais les vignerons, eux, se frottent les mains. Avec ces conditions idéales, les vendanges promettent et pourraient même tomber plus tôt.

"Comme dans beaucoup de vignobles, ça s'annonce magnifiquement bien", confirme Hubert Ewbank, CEO du Domaine du Chant d'Eole. "2021 avait été une année compliquée partout en Belgique et en France, avec beaucoup d'humidité et de maladies. 2022 se profile comme une année record qui rappelle la sécheresse de 1976."

Une sécheresse qui fait grincer les dents de nombreux agriculteurs. Mais pour les vignerons, la situation est différente. "Nous avons des vignes qui sont plantées depuis plus de 10 ans. Les racines sont donc assez profondes pour ne pas trop souffrir du manque d'eau. La craie du sol joue en outre son rôle de régulateur", poursuit Hubert Ewbank. "Les vignes plus jeunes demandent cependant plus d'attention. Elles seront productives plus tard, mais demandent du travail dès à présent."

Le résultat des vendanges de cette année se dégustera en bouteilles dans deux ans. Si l'on sait déjà que les bulles belges couleront à flots en 2024, on peut aussi s'attendre à une cuvée exceptionnelle. En effet, les conditions climatiques de cette année ne promettent pas seulement des vendanges importantes en quantité, mais annoncent aussi un produit de qualité. "Le mildiou et l'oïdium sont les deux maladies que l'on redoute toujours, mais avec ces conditions climatiques, on n'en a pratiquement pas. Ce qui veut dire qu'il a fallu très peu de traitements. Et c'est ce qui me revient ailleurs aussi à travers la fédération des vignerons de Wallonie. La floraison au mois de juin avait déjà donné de belles grappes, bien régulières. Le murissement naturel est parfait. Si nous avons encore de la chaleur au mois d'août, nous aurons un excellent taux de sucre naturel. Et les vendanges devraient survenir plus tôt. On pense que ce sera aux alentours du 15 septembre, plutôt que fin septembre ou début octobre."

Les bulles belges sont donc bien parties pour continuer à briller. Mais il ne faut pas vendre la grappe avant de l'avoir cueillie. "On dit toujours qu'il ne faut pas se réjouir tant que le raisin n'est pas rentré dans les barriques ou les cuves. Il y a encore le risque d'avoir de violents orages fin août ou début septembre", conclut le CEO du Domaine du Chant d'Eole. Reste donc à croiser les doigts pour la dernière ligne droite.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be