Une maison de passe découverte par la police à Hautrage

C'est un peu par hasard qu'elle a été mise au jour.

E. Brl.
Une maison de passe découverte par la police à Hautrage
©AFP

C’est une opération peu banale que la zone de police boraine a été amenée à mener il y a quelques jours. Alors qu’ils effectuaient des vérifications liées à des demandes de domiciliations, deux policiers du commissariat de quartier de Saint-Ghislain ont eu leur attention attirée par la présence de personnes à proximité d’une habitation située à la rue des Bats, à Hautrage, censée être inoccupée.

Intrigués, les policiers ont décidé de s’enquérir de la situation en entrant en contact avec les occupants. Le premier contact a été très rapide puisqu‘une personne a ouvert la porte… pour la refermer aussi vite à la vue des policiers. Face à cette situation « suspecte », les agents ont appelé du renfort et ont à nouveau tenté d’entrer en contact.

Cette fois, avec succès puisqu’ils pénètrent alors rapidement dans ce qui semble être une maison de passe. Six personnes étaient présentes au sein de l’habitation. À l’exception d’une, toutes ne semblent s’exprimer qu’en espagnol. Un examen de la maison éveillera des soupçons de prostitution puisqu’outre la tenue légère portée par les dames, les policiers y trouveront divers objets assez explicites, tels des lubrifiants et des gadgets sexuels.

Contacté, le Magistrat a demandé divers devoirs. Les personnes impliquées, dont l'une était en séjour illégal, et le locataire de l'habitation ont été auditionnées. Plusieurs PV pour débauche, traite des êtres humains, séjour illégal et saisie de divers objets ont été rédigés. "Ce dossier, rendu possible grâce à la vigilance des policiers de Saint-Ghislain et leur excellente connaissance du quartier, a impliqué 11 policiers provenant du Quartier, de l'Intervention et du Service d'Enquêtes et Recherches", explique la zone de police boraine.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be