Encombrant ou déchet ménager ? Hygea refait le point avec les citoyens

Les usagers s'y perdent et ne sont pas toujours au point en matière de tri.

E. Brl.
Encombrant ou déchet ménager ? Hygea refait le point avec les citoyens
©D.R.

C’est une problématique qui alimente souvent les débats, certains citoyens estimant que les règles sont trop strictes, d’autres qu’elles sont tout simplement normales. En matière d’encombrants, l’intercommunale Hygea tape régulièrement sur le clou mais force est de constater que trop d’usagers se présentent encore aux recyparcs avec des produits qui n’en sont pas, et qui doivent dès lors être évacués via les sacs-poubelles blancs.

"Nous constatons malgré les différents outils de communication déployés qu'il persiste une confusion dans le chef des citoyens à propos de la définition d'un encombrant", explique-t-on du côté de l'intercommunale. Face à cette difficulté, Hygea organisera du 4 octobre au 5 novembre une campagne de sensibilisation sur les encombrants. "Cette campagne invitera les citoyens à différencier un encombrant qui fait l'objet d'une filière de tri spécifique et qui doit être déposé au recyparc d'un déchet ménager, moins lourd et moins volumineux, qui a sa place dans un sac poubelle."

Encombrant ou déchet ménager ? Hygea refait le point avec les citoyens
©D.R.


Au cœur de cette campagne, ceux-ci retrouveront une poubelle « témoin », réalisée en bois de palette. "Ce gabarit, placé dans chaque recyparc, permettra au citoyen de vérifier si le déchet qu'il dépose au recyparc est un encombrant ou non. La structure, d'un volume égal à celui d'un sac poubelle, sera placée à côté du conteneur destiné aux encombrants. Si le déchet ne rentre pas dans la structure, le citoyen peut le déposer dans le conteneur. À l'inverse, le déchet devra être repris dans un sac poubelle."

La différence entre encombrant et déchet ménager n'est pas une nouveauté en Région Wallonne. "L'ensemble des recyparcs Hygea continuera donc d'appliquer ces consignes, en collaboration avec les communes affiliées", prévient l'intercommunale. "Les préposés recyparcs qui sont en première ligne et dont le rôle est essentiel en matière de tri des déchets seront sensibilisés via une formation et distribueront aux citoyens un flyer informatif sur les règles de tri. La campagne s'organisera également sur les réseaux sociaux afin d'affiner les messages en fonction des cibles."

Cette distinction entre encombrant et déchet ménager est importante. Les encombrants incinérables et non incinérables suivent en effet une filière de tri-broyage puis sont envoyés à l’UVE (Unité de Valorisation Energétique). Quant à la question de la difficulté à transporter lesdits encombrants vers le recyparcs, l’intercommunale rappelle qu’un service à domicile existe pour les personnes qui ne disposeraient pas de véhicule ou si celui-ci ne permet pas le transport de gros volumes.

Tous les déchets pouvant être déposés au recyparc, hormis les inertes, peuvent faire l’objet d’un ramassage. Un forfait de 75€ pour 6m³ est à payer au préalable par virement bancaire, ensuite après l’enlèvement, un remboursement du trop-perçu de 5€/m³ en moins sera effectué en fonction de la quantité de déchets embarquée. Ces déchets devront être triés, conditionnés ou liés pour être prêts à l’enlèvement (quantité maximale de 6 m³ par trimestre). Les objets devront être déposés la veille au soir devant le domicile.

Par ailleurs, des conteneurs destinés aux recycleries sont disponibles dans les recyparcs de Soignies, Dour, Frameries, Cuesmes et Obourg.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be