Mons: le projet Belfius obtient un avis favorable du collège communal

L'actuel bâtiment sera démoli, un nouveau projet sera reconstruit.

Mons: le projet Belfius obtient un avis favorable du collège communal
©D.R.

C’est une nouvelle qui ne ravira pas les nombreux riverains opposés au projet : le projet immobilier de Belfius, au croisement de l’avenue Jean d’Avesnes et du boulevard Albert-Elisabeth, a obtenu un avis favorable du collège communal de Mons. Depuis septembre 2020, date à laquelle la banque belge déposait un projet immobilier qui consistait en la démolition de l’agence montoise afin d’y construire un nouvel ensemble immobilier, la mobilisation citoyenne s’était organisée.

Les riverains voisins dénonçaient notamment un certain gigantisme, avec un bâtiment de sept niveaux, "en total décrochage architectural avec l'intra-muros montois", pointaient des erreurs dans l'étude d'incidence avec un "pignon aveugle" qui comporte en réalité des fenêtres donnant sur une maison familiale voisine. Ils craignaient en outre des problèmes de mobilité avec l'arrivée de 93 nouveaux logements. Des recours avaient été introduits et rejetés par la Région wallonne mais aucun permis n'avait jusqu'alors été accordé.

De nouveaux plans « affinés » avaient été déposés auprès de la ville. Plus de transparence, un projet plus écologique et des gabarits réduits pour des raccords plus harmonieux avec le bâti existant. Ce sont, dans les grandes lignes, les changements apportés par Belfius Immo. Ceux-ci ont visiblement payé. Pour l’échevin en charge de l’urbanisme, Maxime Pourtois (PS), cinq raisons expliquent l’avis favorable du collège PS-Ecolo.

La première est liée à la création de logements de qualité. "Parmi les 93 logements créés, plus de la moitié vont de deux à quatre chambres, de 80m2 à plus de 200m2. On est donc très loin des « cages à poule » ! D'autant plus qu'ils sont, pour une grande majorité, accompagnés d'un balcon spacieux ou d'un accès à un espace herboré", précise l'échevin. Ceux-ci seront par ailleurs construits à proximité immédiate du centre-ville.

"Pour nous c'est super important : cela veut dire que l'on offre la possibilité à tous ceux qui y vivront de pouvoir aller faire leurs courses, aller dans les bars et resto, pratiquer leurs loisirs à pied ! Sans utiliser la voiture et son impact négatif. C'est une volonté assumée du collège : nous voulons refaire venir du monde en ville pour la rendre vivante et diminuer l'emprise de la voiture." Maxime Pourtois rappelle encore que le projet est lié à la création d'un nouvel espace vert en centre-ville.

"Aujourd'hui, tout l'intérieur du site – exclusivement du parking d'ailleurs – est composé de béton. Demain, ce sera un cheminement arboré, ouvert à tout le monde, qui traversera tout le site avec des arbres et des espaces verts, en plus des arbres remarquables présents aujourd'hui et maintenus." Au-delà de ces considérations, il s'agit également de maintenir et de moderniser le siège régional d'une banque, à l'heure où toutes les agences ferment. "Voir que Belfius investit dans son siège et en fait un des plus à la pointe est aussi un élément important."

Enfin, et alors qu'il s'agissait de critiques importantes, l'échevin estime que ce projet présente « une architecture contemporaine et assumée. "C'est un débat très subjectif. On aime ou on n'aime pas. Dans tous les cas, le collège assume vouloir, aux entrées de la Ville, d'une architecture contemporaine, qui attire l'œil et marque l'évolution dans le temps de la Ville. Attention, le bâtiment le plus haut n'est qu'au niveau de l'angle ! Les deux côtés du projet partent du gabarit des habitations voisines pour croître progressivement jusqu'à l'angle, ou le bâtiment est plus haut, pour donner un élan. Il sera de teinte blanche, pour le côté contemporain en rupture, et avec des matériaux plus traditionnels revisités, comme l'ardoise par exemple."

Bref, le collège semble plus que jamais séduit. "Faut-il détruire ce bâtiment ? Non si l'on veut y faire la même chose qu'aujourd'hui. Oui si l'on veut le convertir en une version plus moderne, plus adaptée aux besoins des Montois, via un projet mixte avec du bureau, du logement de qualité et des services comme une crèche." Or, le bâtiment tel que conçu aujourd'hui ne permet pas la construction de logements.

"D'abord en raison des coûts démesurés que cela représente mais aussi en raison des résultats auxquels on arrive, c'est à dire un projet avec des logements moins qualitatifs à cause des fenêtres actuelles, des murs porteurs, de l'angle qui ne permet pas d'avoir la lumière naturelle dans tout le logement,… Cette piste ayant été retenue, nous avons remis notre accord pour la démolition du bâtiment et la construction de ce que nous estimons être un beau projet."

Pas sûr que les riverains rejoignent cet avis.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be