Mons : Lancement du projet FeBi visant à faire face à la pénurie d’infirmiers et aides-soignants

Le projet permettra aux demandeurs de suivre une formation rémunérée aboutissant sur un emploi dans le secteur de la santé.

Florian Ducobu
 En comparaison avec la moyenne observée entre 2015 et 2019, on est à +14,6% de mortalité en 2020 en province de Namur et à + 2,3% en 2021.
Le projet FeBi pourra pallier le manque d'infirmiers et aides-soignants. ©ÉdA – Florent Marot

Comment faire face à la pénurie d’infirmiers et d’aides-soignants ? Cette question, qui s’est révélée d’autant plus importante lors de la crise sanitaire, n’a toujours pas trouvé de réelle réponse. Un nouveau projet pourrait peut-être contribuer en partie à la résolution de ce problème. Lors d’une conférence de presse donnée à Mons ce jeudi matin, le président de la Setca-FGTB de Mons-Borinage, Patrick Salvi, a annoncé le lancement du projet FeBi afin de trouver de nouvelles personnes qualifiées dans le secteur médical.

Le fonctionnement de ce projet est assez simple. “Le projet permet aux demandeurs d’emploi ou aux personnes souhaitant se reconvertir professionnellement de passer une formation qualifiante pour devenir infirmier ou aide-soignant”, confie Patrick Salvi. “Les hôpitaux ne devront pas assumer les coûts de formation puisque ce sont les fonds “blouses blanches” qui s’en chargeront. Malgré tout, il n’est pas toujours facile de les convaincre. 

Pour pouvoir accéder à cette formation, la personne demandeuse devra impérativement avoir déjà travaillé pendant au moins deux ans. “Cette mesure permettra d’éviter que les étudiants ne se tournent directement vers cette formation. Le projet vise donc principalement à permettre une réorientation professionnelle. Les fonds blouses blanches feront ainsi office de fonds de réinsertion”, poursuit Patrick Salvi.

Le projet FeBi tentera surtout de trouver une solution à la pénurie d’infirmiers et d’aides-soignants en proposant aux travailleurs d’autres secteurs d’entamer une seconde carrière professionnelle. Ce projet leur permettra donc de suivre une formation rémunérée tout en étant déjà employé chez un employeur du secteur de la santé.

Les inscriptions à ce nouveau projet auront lieu jusqu’au 10 février prochain. “Cette année, 478 candidats ont réussi les tests de sélection. Ils en ont été informés et son actuellement à la recherche d’un employeur dans le secteur”, conclut Patrick Salvi.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be