Accessibilité des musées montois aux PMR : Guillaume Soupart souhaite plus d’informations “en amont”

Pour permettre aux personnes concernées de préparer leurs visites, davantage d’informations doivent être fournies via les sites internet des structures.

La majorité des musées montois sont accessibles aux PMR. Mais encore faut-il le savoir.
La majorité des musées montois sont accessibles aux PMR. Mais encore faut-il le savoir. ©AVPRESS

Si la situation tend à s’améliorer depuis quelques années à force de réclamations et de sensibilisation, les personnes à mobilité (PMR) font encore régulièrement face à des difficultés lorsqu’il s’agit de circuler en ville ou de fréquenter ses établissements. À Mons, les musées sont majoritairement accessibles aux personnes porteuses de handicap. Mais la communication qui entoure cette accessibilité fait encore trop souvent défaut.

C’est ce que dénonce Guillaume Soupart (Mons en Mieux), conseiller de l’opposition. “Bien que la plupart des lieux culturels montois soient accessibles aux personnes à mobilité réduite, les informations à ce sujet ne sont pas toujours facilement disponibles. Il est primordial que les institutions culturelles indiquent très clairement sur leurs sites internet les renseignements concernant l’accessibilité à leurs espaces.”

Le conseiller entend profiter des discussions sur le budget et les subsides octroyés par la ville aux structures culturelles pour “intégrer cela de manière transversale.” Le Théâtre Royal de Mons, le Mundaneum, le Plaza et les sites du Pôle Muséal sont concernés par la demande. “Et en tant qu’administrateur de Mars, de MAC’s d’Hornu et de SparkOh !, j’entends également agir de ce côté-là.”

L'exemple des Musées Royaux des Beaux-Arts

Et de poursuivre : “Il faut que les personnes à mobilité réduite puissent préparer leur visite et se sentir bienvenues. Ce sera l’occasion de vérifier l’accessibilité de tous les sites et de voir si des investissements supplémentaires sont nécessaires. Les Musées royaux des Beaux-Arts peuvent être pris en exemple. Le site internet de l’institution reprend expressément les emplacements de stationnement, des photos des différentes entrées PMR, les toilettes accessibles à tous ou encore les mesures pour les chiens guides. Ils proposent même des fauteuils roulants gratuits sur place.”

Guillaume Soupart estime que l’inclusion passe aussi, avant tout, par l’information. “Préciser sur internet à une personne en chaise roulante qu’une entrée au théâtre royal ou au BAM est possible sans passer par l’entrée principale, c’est lui donner la garantie qu’elle pourra être accueillie dans de bonnes conditions, sans avoir à subir de stress et d’incertitude. Compléter l’information en ligne ne nécessite pas d’investissements importants, mais un coup de boost est nécessaire pour que toutes les structures culturelles montoises soient accessibles.”

On rappellera qu’en septembre 2021, l’asbl Passe-Muraille avait pointé les difficultés auxquelles sont confrontées les personnes porteuses de handicap au quotidien dans une ville comme Mons. Si le constat n’était pas catastrophique, les résultats démontraient que des efforts restaient à consentir afin de faciliter la mobilité de tous. Un avis qu’avait rejoint l’échevine en charge de la mobilité, Charlotte De Jaer, qui rappelait qu’un budget annuel de 300 000 euros est désormais dédié aux aménagements pour PMR.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be