Mons : Un policier bénéficie d’une suspension du prononcé pour avoir tiré à blanc sur un SDF

En plein confinement, Marc (prénom d’emprunt) a tiré à blanc sur un SDF qui refusait de quitter la place du Marché-aux-Herbes. Près de 15 ans dans la police, il a dû rendre son uniforme.

Margaux Piron
 Les bodycams ne sont pas encore apparus sur les uniformes des policiers de la zone Belœil-Leuze
Les bodycams ne sont pas encore apparus sur les uniformes des policiers de la zone Belœil-Leuze ©BELGA

Le tribunal du Hainaut, division Mons a accordé une suspension du prononcé pour une durée de deux ans à l’égard d’un policier. Cela lui permettra notamment de conserver un casier judiciaire vierge. Il a cependant dû démissionner de sa fonction.

En 2020, au début du confinement, les hommes en uniforme devaient faire respecter la loi aux citoyens dont la consigne de rester chez soi. Une nuit de mars, Marc (prénom d’emprunt), policier depuis près de 15 ans effectuait une patrouille dans la Cité du Doudou.

À hauteur du Marché-aux-Herbes, le prévenu avait repéré un SDF allongé au sol et bien connu des services de police. Dans le seul et unique but d’effrayer la victime et de la faire quitter les lieux, Marc s’était emparé d’un pistolet pour tirer à blanc. La scène a par ailleurs été filmée grâce à des caméras. À la suite de la détonation, le SDF en panique avait rapidement pris la fuite.

En premier lieu, Marc était poursuivi pour des faits de coups et blessures. Le tribunal les a toutefois requalifiés en menaces par geste et les a jugés établis.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be