Tribunal correctionnel de Mons : un délinquant dérobe la carte bancaire d’une personne à mobilité réduite

Vols de voitures et de téléphones portables à répétition, Olivier (prénom d’emprunt) est également poursuivi par le tribunal correctionnel de Mons pour avoir subtilisé la carte bancaire d’une personne vulnérable dans un ascenseur.

Margaux Piron
C’est très peu de temps après le vol de la carte bancaire que le prévenu a retiré de l’argent.
C’est très peu de temps après le vol de la carte bancaire que le prévenu a retiré de l’argent. ©BELGA

Olivier (prénom d’emprunt) risque une peine ferme de 5 ans de prison pour de nombreux faits de vols avec violence. Il semble difficile d’énumérer sur les doigts d’une seule main les différentes préventions reprochées au prévenu.

Le 8 septembre 2021, Olivier est notamment poursuivi pour avoir volé deux GSM au préjudice des voisins d’une connaissance. Une prévention qu’il conteste fortement. D’après son conseil, les témoins n’ont pas reconnu immédiatement le prévenu et ont adressé une description vague de ce dernier. Pour la défense, il s’agit sans aucun doute d’un règlement de comptes. L’acquittement a donc été sollicité au bénéfice du doute.

Quelques mois plus tard, Olivier a remis le couvert. Il est cette fois-ci accusé d’avoir dérobé la carte bancaire d’une personne à mobilité réduite. C’est au sein d’un centre commercial à Liège et plus précisément dans un ascenseur que la victime s’est fait bousculer et subtiliser sa pochette. Retrouvée un peu plus loin, elle était dépourvue de la carte bancaire. Le prévenu aurait effectué de nombreux retraits d’argent dont un dans une pharmacie.

Une nouvelle fois, le prévenu a contesté les faits en partie. Il a relaté une histoire que seul son avocat semble croire. “Nous avons sympathisé et nous sommes allés boire un verre ensemble avant d'effectuer nos courses respectives. J’ai effectivement procédé à un retrait après avoir analysé le code à son insu mais la somme ne dépassait pas les 500 euros”.

À la même période, le gérant d’une pizzeria s’est présenté devant son établissement à la fin de son service pour faire chauffer sa voiture. De retour sur les lieux, son véhicule avait disparu. Rapidement, les services de police ont identifié la voiture sur une autoroute. À bord, ils ont découvert le malfrat imbibé d’alcool. À l’époque, il indiquait que le véhicule lui avait été prêté. Aujourd’hui, c’est l’une des rares préventions qu’Olivier reconnaît…

Possédant 20 déjà condamnations, le prévenu a tout d’un délinquant. Un sursis probatoire a une énième fois été sollicité par la défense. Jugement le 18 janvier.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be