Mécontente de la prise en charge de son animal par une clinique vétérinaire, une Cuesmoise réclame sa fermeture

Elle a dénoncé les faits sur les réseaux sociaux et obtenu d’autres témoignages. Du côté de la clinique, on dément toute négligence.

Sky a été traité en urgence par la clinique Animavet mais ses propriétaires dénoncent la qualité de sa prise en charge.
Sky a été traité en urgence par la clinique Animavet mais ses propriétaires dénoncent la qualité de sa prise en charge. ©D.R.

Caroleanne Van Bree ne franchira plus de sitôt les portes de la clinique vétérinaire Animavet. La Cuesmoise estime en effet que les soins proposés au bénéfice de son animal étaient inadéquats et auraient pu conduire au drame. Encore choquée par sa mésaventure, elle a décidé de relayer cette dernière sur les réseaux sociaux afin d’éviter le pire. De très nombreux internautes ont eux aussi évoqué des problèmes dans la prise en charge de leurs animaux.

Contactée, la jeune femme confirme sa démarche et nous explique espérer ardemment la fermeture de la clinique. “Tout cela s’est passé dimanche. Lorsque je me suis réveillée, j’ai trouvé Sky couché, baignant dans son urine”, se souvient-elle. “En temps normal, c’est un chien extrêmement énergique. Mais là, il ne bougeait plus. J’ai contacté la clinique, j’ai expliqué la situation. Malgré l’urgence, je n’ai eu rendez-vous qu’une heure plus tard.”

"Son état s'est aggravé"

Sur place, Caroleanne et son compagnon sont surpris de la qualité des soins. “Mon chien est extrêmement peureux mais ils ont effectué une radio sans même lui permettre de somnoler. Il bougeait dans tous les sens, d’angoisse. C’est mon compagnon qui a pour ainsi dire effectué la radio. ” Une radio qui, in fine, n’a rien donné. “Elle a été mal faite, compte tenu des conditions. Mais on nous l’a évidemment facturée et on nous a laissés quitter les lieux en nous annonçant une cystite.”

Peu convaincu, le couple rentre malgré tout chez lui, avec le pitbull et plusieurs plaquettes de médicaments. “Des médicaments qu’on n’a jamais réussi à lui administrer car il ne mangeait et ne buvait plus rien. En revanche, le lendemain, il avait vomi et nous avons trouvé du sang dans ses urines. À la clinique, ils avaient fait une injection. Nous pensons que cela a aggravé son état. Il avait les yeux vides, pleurait, était amorphe, n’allait plus à selles,…”

Il n’en fallait pas plus pour que Caroleanne se dirige vers un autre vétérinaire. “En réalité, Sky souffre d’un problème à la prostate. Il n’a fallu que quelques minutes pour qu’une prise de sang soit effectuée et que le bon diagnostic soit posé. Le vétérinaire n’était pas vraiment étonné de l’erreur commise par l’équipe d’Animavet, qui m’avait proposé de revenir huit jours pour plus tard pour une échographie et une prise de sang. C’est de la négligence. Et ce n’est pas la première fois…”

La jeune femme avait en effet déjà fait soigner son chien là-bas, alors qu’il n’était encore que chiot. “Il m’avait été rendu dans un état catastrophique. C’est l’urgence et le fait que l’on soit dimanche soir qui m’a poussée à me rediriger une nouvelle fois vers cette clinique. Mais c’était la dernière fois ! Je suis effarée d’avoir vu autant de commentaires de personnes ayant vécu la même chose que moi, ou pire. Certains animaux sont morts à la suite d’une erreur de diagnostic. Je ne comprends pas comment cette clinique est encore ouverte. Elle ne fonctionne que pour l’argent, pas par amour des animaux.”

La clinique conteste cette version des faits

Contacté, le personnel de la clinique vétérinaire se dit particulièrement agacé par ce témoignage. “On a reçu ces personnes en urgence, en dimanche soir, alors qu’ils ne sont pas clients chez nous. Nous sommes les seuls, dans la région, à assurer des gardes 24 heures sur 24 mais quand on voit ce genre de commentaires, on a juste envie d’arrêter, de ne réserver nos urgences qu’à nos clients ! On a traité ce chien pour une suspicion de cystite, en recommandant bien une prise de sang – qui a été refusée par les propriétaires ce jour-là pour limiter les frais – et une échographie.”

Et de poursuivre : “Le lendemain, nous n’avons plus eu de nouvelles. S’ils sont allés continuer les soins ailleurs, c’est leur choix. Mais que l’on ne nous reproche pas d’avoir traité une urgence et donné des médicaments qui n’auraient pas été trouvés en pharmacie de garde ce jour-là et qui auraient en plus été donnés en plus grande quantité ! Sur les réseaux sociaux, les gens se plaignent de tout. Il ne faut pas s’étonner qu’autant de vétérinaires quittent la profession dans les premières années !”

Selon la clinique vétérinaire, la facture totale s’élevait à 157 euros, dont 50 euros pour les médicaments. “Des médicaments qui ne sont jamais repris pour une question de traçabilité”, précise-t-on encore du côté de la clinique. Les deux versions s’opposent donc. L’essentiel reste cependant probablement que Sky se porte mieux, même si un traitement est toujours en cours.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be