Une ancienne policière suspectée d’avoir passé du cannabis à la prison de Mons

Éprise d’un prisonnier, Deborah (prénom d’emprunt) est poursuivie pour avoir apporté un sac de linge contenant des produits stupéfiants. Aujourd’hui ambulancière, la jeune femme a toujours précisé qu’elle n’en connaissait pas le contenu.

Margaux Piron
VISITE A LA PRISON DE MONS
©AVPRESS

Par amour, certaines personnes feraient l’impossible au point d’être amenées à comparaître à la barre d’un tribunal. Deborah (prénom d’emprunt), ancienne policière au sein de la Zone de Namur a apporté à son compagnon, incarcéré à la prison de Mons, un sac de linge qui contenait du cannabis. “Je ne lui avais jamais rendu visite avant cela. C’était la première et unique fois. Nos relations étaient relativement tendues à l’époque et je ne m’occupais pas de ses affaires”, a indiqué la jeune femme.

C’est normalement un ami du détenu qui devait se rendre à la prison déposer le bien. Pour une question d’organisation, Deborah a bien voulu rendre service en amenant le sac de linge. Un comportement qu’elle risque fortement aujourd’hui de regretter. “Je ne connaissais même pas le contenu de ce sac”, a-t-elle précisé.

De policière à ambulancière

Deborah a été écarté et a dû ranger son uniforme de policière au placard à cause d’un autre dossier l’impliquant également. Elle a désormais changé de voie en devenant ambulancière. Pour son avocat, on ne connaîtra jamais l’auteur de cet acte. Un important doute persiste donc dans cette affaire. L’acquittement a donc été sollicité et requise par le parquet de Mons.

Après avoir passé 7 ans en prison, l’ex-compagnon de la prévenue n’est aujourd’hui plus derrière les barreaux et a confié avoir absolument rien appris au cours de son incarcération.

Père de deux enfants dont l’un semble atteint d’une maladie génétique, l’ancien détenu a repris sa vie en main et s’est réinséré au sein de la société. Cette histoire fait désormais du passé même s’il a avoué faire parvenir de la drogue pour sa consommation personnelle et celle de ses codétenus. Jugement rendu le 2 février.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...