Gros flop pour la piste de roller de Mons Cœur en Neige

En revanche, le marché de Noël dans son ensemble a connu une belle hausse de fréquentation.

page mons/coeur en neige Mons
La traditionnelle patinoire remporte généralement un franc succès. Cette année, elle avait laissé place à une piste de roller... Qui n'a pas suscité l'adhésion. ©AVPRESS

Malgré une crise énergétique qui se ressent inévitablement dans le portefeuille des ménages et des conditions météorologiques pour le moins pluvieuses et peu engageantes, le marché de Noël de Mons a attiré les foules. À l’occasion de la traditionnelle présentation des vœux à la presse, nouvelle année oblige, le collège communal a dressé le bilan de la dernière édition de Mons, Cœur en Neige, qui avait ouvert ses portes le 3 décembre pour se refermer le 31 décembre dernier.

“Le mois de décembre a été bien chargé à Mons, entre la parade RTL qui a connu un succès incontestable, le marché de Noël ou la soirée du nouvel an, qui a rassemblé de nombreuses familles, notamment, et qui s’est déroulé dans une ambiance festive et familiale sans connaître de débordement”, souligne Nicolas Martin (PS), bourgmestre. Au total, selon le comptage effectué sur base des images des caméras de la Grand-Place, ce sont 848 000 passages qui ont été comptabilisés en décembre.

Soit une fréquentation en hausse de 6 % en comparaison avec l’an dernier. “Le tout avec un week-end en moins alors que l’on sait que les week-ends brassent beaucoup de monde, et une météo majoritairement défavorable. On peut se dire très satisfaits de l’édition 2022 de l’événement”, ajoute le maïeur. Pour autant, quelques points moins positifs sont à épingler. Ainsi, la piste de roller installée en remplacement de la patinoire, a connu un véritable flop.

“Elle est loin d’avoir rencontré l’adhésion populaire. C’est un constat dressé ailleurs, dans d’autres grandes villes, ce qui nous laisse penser que c’est le concept en tant que tel qui ne séduit pas. Les gens préfèrent visiblement glisser sur la glace.” C’est une baisse de fréquentation de 60 % qui a été enregistrée sur cette activité spécifique. Un constat sans appel, qui poussera les autorités et les organisateurs à se réadapter.

Quitte à revenir à la patinoire, telle que les Montois la connaissent ? Rien n’est décidé. “Nous tiendrons compte de plusieurs éléments et du contexte car c’est très consommateur en énergie. ” Une chose est certaine, la piste de roller ne devrait pas être réinstallée l’an prochain. Quant aux différents sites exploités pour les festivités, une réflexion devrait également être initiée d’ici les prochains préparatifs.

“Nous avions étendu le marché sur la Grand-Place, le marché aux herbes, la Croix-Place, l’avant du Carré des arts, la place Louise et les abattoirs. Nous nous sommes rendu compte que c’était probablement trop vaste, d’autant que les gens ne connaissent pas nécessairement tous les lieux, notamment les abattoirs. Une meilleure signalisation peut être envisagée mais nous pensons surtout qu’il faudrait se limiter à trois lieux : la place, le marché aux herbes et un pôle dans le bas de la ville afin d’inciter le badaud à circuler et permettre des retombées pour les commerçants.”

La dernière édition s’étant récemment clôturée, l’organisation dispose encore de temps pour se repositionner. Tester, analyser, réadapter. Voilà les maîtres mots lorsque l’on parle événement.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be