Jemappes : deux chancres laisseront place à de nouveaux espaces verts

En la matière, les demandes des riverains étaient répétées. Les travaux débuteront prochainement.

Au niveau du Plan Incliné, un programme de plantation d'arbres est dans les cartons.
Au niveau du Plan Incliné, un programme de plantation d'arbres est dans les cartons. ©D.R.

Si dans le centre-ville de Mons, de nombreux travaux sont en cours ou seront lancés dans les prochaines semaines, les villages voisins bénéficient eux aussi d’investissements majeurs. C’est ainsi que du côté de Jemappes, trois projets feront l’objet d’un vote du conseil communal de ce mardi soir.

”La Ville de Mons avance dans plusieurs projets importants pour le centre de Jemappes”, confirme celle-ci. “Le Collège communal a fait de la redynamisation de Jemappes l’une de ses priorités. Des budgets très importants ont été libérés dans ce but et progressivement, ces investissements se concrétisent.”

Grâce, notamment, aux aides budgétaires décrochées dans le cadre de la politique wallonne des grandes villes, des quartiers prioritaires ont été épinglés. Jemappes en fait partie. “Nous avançons sur trois projets : la création d’un nouveau parc communal sur le site de l’ancien ALDI, la suppression du chancre situé derrière l’école Notre Dame (à côté de la place, avenue Foch) et la végétalisation de l’avenue du plan incliné.” Cette semaine, les marchés publics relatifs aux deux projets portant sur l’élimination des chancres (ancien Aldi et avenue Maréchal Foch) seront lancés. Pour permettre la requalification de l’ancien Aldi, situé à la rue de l’Heaume, la ville devra avant tout passer par l’acquisition des parcelles et l’assainissement du site.

L’espace à requalifier constitue un ensemble de six cellules commerciales entouré d’une zone de parking construit à la fin des années 80. Cet ensemble commercial se trouve à deux pas de la nationale reliant Mons à Quaregnon via Jemappes, au sein d’une zone densément urbanisée, en plein cœur d’une zone dédiée à l’habitat, au parcellaire serré. L’îlot dans lequel s’insère le site connaît une structure dense, et le collège estime nécessaire de pouvoir créer un espace de respiration à cet endroit pour offrir un écrin de verdure à la population.” L’objectif réside dans le fait de créer un nouvel espace vert, accessible à tous.

Dans le même ordre d’idée, le chancre urbain situé à l’avenue Maréchal Foch disparaîtra pour laisser place à un jardin public de 500 mètres carrés, en lieu et place du parking existant, abandonné et trop souvent jonché de déchets. Pour ce faire, la ville devra acquérir les parcelles, démolir des aménagements présents dont un immeuble incendié. “La ville pourra alors y implanter un jardin public à destination principale de ses riverains directs et des habitants du centre de Jemappes.”

Un plus pour ces riverains d’un quartier densément, nombreux à résider dans des habitations de petite taille. “Les investissements en faveur du cadre de vie dans les villages se poursuivent avec la plantation de 31 érables de première qualité à feuilles vertes et pourpres le long de l’Avenue du Plan Incliné à Jemappes. Plus de nature en ville, c’est important pour la qualité de vie, pour la lutte contre les îlots de chaleur, pour la biodiversité et pour l’embellissement des quartiers”, conclut la ville.

”Dès le début du processus, la Ville de Mons a choisi de cibler des quartiers prioritaires. Ces quartiers ont été choisis non seulement car ils sont les plus densément peuplés, mais aussi parce qu’ils souffrent d’un déficit d’investissements privés. Le Collège saisit chaque opportunité d’investir dans ces périmètres en y menant des projets positifs, jouant un rôle de levier pour attirer les investissements privés et redynamiser ces quartiers”, explique le Bourgmestre, Nicolas Martin (PS).

”Cette politique commence à porter ses fruits : la valeur des logements à Jemappes a en effet fortement augmenté l’an dernier (plus de 10 % de croissance) et plusieurs projets portés par le secteur privé se développent (rénovation de l’ancien athénée Royal en logements, développements à la rue de la faïencerie…)”. Pour rappel, Cuesmes et Jemappes comptent chacune plus de 10 000 habitants. Ces communes rassemblent donc une partie substantielle de la population montoise.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...