Des mesures de sécurité sont prises pour éviter les accidents.

La Belgique se prépare au passage de la tempête Ciara. Ce dimanche, le pays devrait en effet être balayé par les vents violents et les averses. Des rafales de vent jusqu’à 120 kilomètres/heure sont notamment annoncées. Autant écrire que quelques mesures de sécurité s’imposent pour éviter les drames.

Du côté de Mons par exemple, les parcs communaux seront fermés au public dès ce samedi soir et jusqu’à lundi au plus tôt. « Ces fermetures pourraient être prolongées selon l’évolution des conditions climatiques. Les parcs seront ainsi rouverts après inspection, nettoyage et sécurisation », explique la ville de Mons. Le cimetière de Mons sera lui aussi fermé au public durant cette période.

Au cours de ces prochains jours, les autorités conseillent d’éviter de circulation sur l’ensemble des espaces verts régionaux tels les parcs, bois et forêts et en particulier à proximité des arbres. De même, on conseille d’éviter autant que possible de circuler dimanche et de veiller à ce qu’aucun objet susceptible de s’envoler et de provoquer des dégâts ne soit laissé en extérieur.

Les vents devraient se renforcer dès dimanche matin mais c’est en soirée, "au passage du front froid que le plus fort sera à craindre avec un pic que j'évalue entre 18-19 H et début de nuit suivante où l'on atteindra 100 à 120 km/h sur le centre, 120 à localement 130 à la côte voire un peu plus selon certains supercalculateurs !" explique Farid, gestionnaire de la page Météo-Mons.

"Fin de nuit, on assistera à une légère accalmie sur le centre (vent encore tempétueux sur le sud) avant une nouvelle soufflée lundi matin depuis l'ouest. C'est aussi la quantité de précipitations qui me fait peur avec aux dernières réactu 15 à 30 L/ m² rien que d'ici lundi, ce qui fera obligatoirement réagir les cours d'eau qui ont déjà la bougeotte. Avec les fortes pluies attendues tout au long de la semaine au passage de multiples perturbations (50 à 90 L au total, je crains de sérieux débordements notamment sur la Sambre et la Semois déjà en pré-alerte de crue."