Mons

Une carence absurde que relève Georges-Louis Bouchez.

Si tu ne vas pas à l’administration communale, l’administration communale ira à toi. Tel Lagardère, la Ville de Mons a mis en place en juin 2017 un "Service administratif à la maison", baptisé le SAM. L’objectif est de se rendre directement chez les citoyens de plus de 75 ans ou qui ont des difficultés à se déplacer pour leur délivrer leurs documents administratifs.

Potentiellement, 10.000 personnes sont concernées sur Mons. Et la demande est réelle. Après un an d’existence, le SAM était déjà venu en aide à plus de 1.300 citoyens.

Mais les interventions sont-elles toujours efficaces ? Georges-Louis Bouchez se pose la question. "Il m’est revenu qu’une dame de plus de 90 ans a fait appel au SAM, car elle devait renouveler sa carte d’identité", rapporte le conseiller de Mons en Mieux. "Mais quand les agents administratifs sont venus la trouver, ils lui ont dit qu’elle devait faire une photo. Ce qui est absurde. Si une personne ne peut pas se déplacer pour remplir des formalités administratives, comment pourrait-elle le faire pour une photo ? C’est dommage, car le SAM est un service utile à la population."

Le conseiller d’opposition propose donc de renforcer les services du SAM. "Je vais déposer une motion au prochain conseil communal pour demander d’équiper le SAM. Avec un simple fond blanc et un smartphone de qualité raisonnable, le SAM pourrait très bien faire des photos d’identité sur place. Toutes les formalités pourraient ainsi être remplies."

Du côté de la Ville de Mons, on confirme que le SAM n’est pas équipé pour prendre des photos. De plus, le personnel du SAM n’est pas formé pour cet exercice qui est loin d’être anodin. En effet, les exigences sont strictes en matière de photo d’identité. Une mauvaise lumière ou un mauvais cadrage peuvent faire recaler la photo. Mais la Ville indique également que les personnes qui bénéficient du SAM s’arrangent généralement avec leurs proches pour se faire tirer le portrait. Enfin, en dernier recours, ces personnes peuvent être amenées par le SAM jusqu’à l’administration où se trouve un photomaton.