Mons

Le gouverneur de la province de Hainaut demande à la population de laisser portes et fenêtres fermées puisque la substance est irritante. Le plan communal d'urgence a été déclenché.

La nuit aura été de très courte durée pour les autorités et les services de secours. En tout début de nuit, un accident de la circulation survenait sur l’autoroute E19 Bruxelles-Mons-Valenciennes, à hauteur de Nimy. Un camion-citerne s’est couché sur le flanc et a perdu une résine toxique pour les voies respiratoires et inflammable. Elle est en outre irritante.

Les autorités préfèrent ne prendre aucun risque. Le plan communal d'urgence a été déclenché et les autorités recommandent à la population proche de l'accident, située du carrefour de la violette à Nimy jusqu'au carrefour de la rue Grande et de la rue des Epinois à Maisières, en plus des riverains de la N6, de garder portes et fenêtres fermées. Il est également demandé de stopper les ventilations des habitations et des véhicules afin d'éviter l'accumulation de produits dans l'air. L’école de Maisières n’a, à ce stade, pas fait l’objet d’une évacuation puisqu’elle n’est pas située dans le périmètre de sécurité. Les parents ont la possibilité de venir chercher leurs enfants s'ils le souhaitent. Notons que les personnes peuvent néanmoins circuler sur la voie publique. La police rencontre actuellement les riverains concernés par ces mesures. La situation sera réévaluée en cours de matinée.

Un périmètre de sécurité a donc été établi : l’autoroute est fermée dans les deux sens et le restera tant que les pompiers et la protection civile n’auront pu remettre la substance dans une cuve de la société à laquelle appartient le camion. "Dès que nous avons appris le sinistre, nous avons travaillé de concert avec la police fédérale, la protection civile, les pompiers,…", explique Tommy Leclercq, gouverneur du Hainaut.

"Nous ne sommes pas passés en phase provinciale mais Mons a déclenché la phase communale. Aucun risque n’est pris. Les pompiers ont déjà déversé une mousse afin de limiter les probabilités d’inflammation du produit. De notre côté, tout est fait pour limiter au maximum l’impact sur les automobilistes mais la situation est forcément difficile."

En effet, l’autoroute étant fermée, tous les axes secondaires sont saturés. Les automobilistes sont sur les dents et les accidents se multiplient. "Nous ne pouvions pas ne pas fermer l’autoroute dans les deux sens. Notre premier travail, c’est de limiter les risques. Les déviations ont été rapidement installées et les zones de police sont sur la brèche pour guider au mieux les usagers vers les itinéraires différenciés. Le problème dans ce genre de cas, c’est qu’il y a un système de cercle concentrique : les premiers usagers empruntent les axes secondaires immédiats, qui sont rapidement saturés, ce qui étend toujours un peu plus le cercle."

Bref, prendre la route ce mercredi est fortement déconseillé et les départs différés, sont, s’ils sont possibles, largement recommandés. "Nous espérons que d’ici le début d’après-midi, tout sera rentré dans l’ordre mais nous ne pouvons, à ce stade, rien affirmer. Nous ne pouvons pas simplement espérer que tout se passe bien, il faut tenir compte des réalités et des risques."