Le procès en appel du policier, condamné en première instance pour avoir tiré sur un véhicule en fuite dans lequel se trouvait la petite Mawda, le 17 mai 2018 lors d'une course-poursuite sur l'E42, a débuté devant la quatrième chambre correctionnelle de la cour d'appel du Hainaut, présidée par Martine Baes. 

Le tribunal correctionnel du Hainaut, division de Mons, avait condamné le policier d'une peine d'un an de prison, assortie d'un sursis, estimant qu'il avait commis une faute en faisant usage de son arme de service, lors de la course-poursuite. Il avait été reconnu coupable d'un homicide involontaire par défaut de précaution ou de prévoyance.

Le procès est prévu pour deux matinées.