Arabe Wislet, cafetier du Copenhague, avait été agressé, ainsi qu'un de ses amis, le 28 juin 2014, dans le centre-ville de Mons.

Le ministère public a requis lundi, devant le tribunal correctionnel de Mons, des peines de prison avec sursis contre six jeunes impliqués dans une bagarre aux conséquences mortelles. Arabe Wislet, cafetier du Copenhague, avait été agressé, ainsi qu'un de ses amis, le 28 juin 2014, dans le centre-ville de Mons. Le cafetier avait succombé à ses blessures le 5 août 2014.

Les jeunes sont prévenus de coups et blessures à l'égard de M.M et de non-assistance à personne en danger à l'égard d'Arabe Wislet, passé à tabac sur la Grand-Place de Mons.

L'accusation estime que les faits ne doivent pas être requalifiés, comme l'a suggéré Me Mayence, avocat des parties civiles. Un prévenu, T.D, est poursuivi seulement pour association de malfaiteurs. Un des agresseurs, B.K, soupçonné d'avoir porté les coups mortels, sera lui jugé par une autre chambre du tribunal, en juin, car il était mineur au moment des faits. Il a déjà écopé d'une peine de 23 ans de réclusion criminelle devant la cour d'assises pour un vol avec meurtre commis à Roisin, en octobre 2016. Une peine également infligée à T.D.

Selon le ministère public, les agresseurs se sont divisés en deux groupes, l'un visant M.M et l'autre Arabe Wislet, qui était intervenu lorsqu'il a vu son collègue passé à tabac. "Une fois leur forfait effectué, ils n'ont pensé qu'à fuir, tout en insultant les témoins", a déclaré le substitut du procureur. Il relève qu'Arabe Wislet a perdu 18 minutes de chance de survie parce que les agresseurs n'ont pas appelé les secours.

Dans cette affaire, J.D conteste avoir été sur place au moment des faits mais l'accusation note qu'il a été décrit de manière très précise par plusieurs prévenus. Il encourt deux ans de prison avec sursis alors que des peines de huit mois avec sursis ont été requises contre les autres, à l'exception de T.D, qui risque quatre mois avec sursis. L'affaire a été mise en continuation.

La défense prendra la parole lors de l'audience du 2 mars prochain.