Le premier est montois, l'autre barcelonais. Anto Carte et Joan Miró seront mis à l'honneur au BAM en 2022. Après Keith Haring, Andy Warhol, Vincent Van Gogh, David LaChapelle, Niki de Saint Phalle, Roy Lichtenstein et Fernando Botero, le musée montois poursuit son exploration de l’œuvre des grands artistes du 20e siècle.

Du 19 mars 2022 au 21 août 2022, une soixantaine de tableaux issus de collections publiques et privées permettront de voir la peinture d’Anto Carte à travers le prisme de l’aspiration au sacré. Les plus grands tableaux de l’artiste revisitent en effet les thèmes classiques de l’iconographie chrétienne tout en célébrant la grandeur du monde paysan.

Du 8 octobre 2022 au 8 janvier 2023, c'est l'œuvre de Joan Miró qui sera mise à l'honneur. À l’arrière de la nature apparemment enfantine et innocente se cache un lien profond avec la tradition catalane et l'art du passé. De sa formation artistique avec ses premiers travaux en Catalogne en 1910 à l'influence du primitivisme, des arts roman et oriental, le visiteur voyagera dans une large sélection d'œuvres de Miró (peintures, œuvres sur papier et sculptures) qui couvrent l’ensemble de sa carrière.

"Nous gardons le cap sur la politique culturelle attractive et ambitieuse que nous avons mis en place en début de mandature", déclare le bourgmestre Nicolas Martin. "Nous misons sur une grande exposition internationale chaque année. Mais nous aurons aussi l’occasion de mettre en avant nos artistes locaux, car ces deux approches se complètent et se renforcent mutuellement. Nous souhaitons proposer une offre culturelle accessible qui s’adresse à tous les publics. Au-delà de l’aspect culturel, on constate des retombées positives sur le tourisme, le commerce du centre-ville et le rayonnement de Mons. La culture a toujours été un des moteurs de développement de la ville, nous le constatons exposition après exposition. Notre Ville de Mons est fière d’être l’une des deux seules villes wallonnes (avec Liège) à pouvoir offrir des expositions d’une telle envergure, et nous allons continuer vu le succès énorme que nous rencontrons (entre 40.000 et 80.000 visiteurs à chaque fois) ».

"En un peu plus d’une décennie, le Bam a su se forger une réputation d’excellence dans le milieu muséal international. Grâce à l’expertise de nos équipes, nous pouvons proposer au public des expositions de très grande qualité qui rencontrent à chaque fois un grand succès. C’est très encourageant et cela nous pousse à avoir toujours plus d’ambition pour nos musées. De grands noms sont déjà passés par le BAM et nous poursuivons dans cette lancée avec Fernando Botero qui ouvre aujourd’hui et Joan Miró en 2022. Sans oublier Anto Carte qui est un artiste montois reconnu à l’international", ajoute l’échevine de la Culture Catherine Houdart.