Mons

L'homme purge actuellement une peine de neuf ans de prison pour un braquage commis à Ghlin au sein de la société Bouvé en juin 2017.

La défense de Didier Mortelette, condamné d'une peine de 10 ans de prison ferme par la sixième chambre du tribunal correctionnel du Hainaut, division de Charleroi, en avril dernier, a demandé son acquittement devant la troisième chambre correctionnelle de la cour d'appel du Hainaut, mercredi. L'ancien complice d'Alex Varga avait été condamné pour un vol avec violence perpétré chez son oncle et sa tante, en mai 2015. Un arrêt sera prononcé le 16 octobre.

La nuit du 19 au 20 mai 2015, deux personnes âgées avaient été agressées à Roux (Charleroi). C'est d'abord une dame qui a été menottée et menacée d'un taser, chez elle, puis attachée et bâillonnée. Les malfrats voulaient les clés de la maison de son parrain qui habite en face. Ils se sont rendus chez le vieil homme qui a subi le même sort. Les deux hommes savaient ce qu'ils cherchaient: 20.000 euros qui se trouvaient dans la cave.

Pendant longtemps, cette agression est restée inexpliquée. Mais en 2018, l'ADN relevé sur les menottes a parlé: il correspondait à celui de Didier Mortelette, cousin et neveu des victimes. Mercredi, l'avocat général a requis le maintien de la peine de 10 ans, soutenant que Didier Mortelette était l'un des deux malfrats présents cette nuit-là.

La défense, assurée par Me Ricardo Bruno et Me Frank Discepoli, a plaidé l'acquittement de Didier Mortelette. "Cet ADN n'est pas la signature d'une culpabilité", a commenté Me Bruno, insistant sur le fait que les malfrats étaient gantés et encagoulés. "L'ADN de notre client n'a pas été relevé sur les victimes, ni sur les colsons utilisés par les auteurs". Son confrère ajoute qu'un ADN seul ne suffit pas pour condamner quelqu'un.

Me Discepoli précise qu'il était de notoriété publique dans le quartier que Gilbert Mortelette, l'une des victimes, avait de l'argent en liquide dans sa cave et que sa filleule, qui vit en face, s'occupait de lui. "Tout le monde dans le quartier était au courant de ces informations". Très ému, Didier Mortelette a déclaré qu'il était innocent. L'homme purge actuellement une peine de neuf ans de prison pour un braquage commis à Ghlin en juin 2017. Jadis, il avait commis des méfaits avec Alex Varga, figure du grand banditisme carolo.