Si dans d'autres contrées, le travail d'Arne Quinze reste réservé aux initiés de l'art contemporain, dans la Cité du Doudou, tout le monde connait désormais celui qui a réalisé le Passenger. L'œuvre monumentale trône depuis Mons 2015 à la rue de Nimy, en face du Palais de Justice.

Difficile de passer à côté de ce mastodonte de bois. Les Montois et les visiteurs sont d'ailleurs nombreux à s'arrêter à son pied pour prendre des photos. Toute fracassante, l'entrée du Passenger avait également été remarquée. Quelques jours à peine après son montage, la sculpture s'était en partie effondrée. Arne Quinze avait alors dû la démonter et reconstruire un nouveau Passenger, à ses frais et juste à temps pour le lancement de Mons 2015.

C'est donc une histoire particulière qui lie l'artiste flamand à la Cité du Doudou. Et elle n'est pas encore finie. Au printemps en effet, le BAM consacrera une exposition à Arne Quinze. "Elle retracera 25 ans de carrière de l'artiste en présentant de nombreux dessins, des sculptures, un espace "atelier" qui offre à voir les maquettes de ses installations monumentales réalisées dans le monde entier. Celles-ci seront également évoquées par la diffusion de plusieurs films. Ces dernières créations prennent la forme de peintures et d'installations colorées", précise Catherine Houdart, échevine de la Culture.

Rencontrant le souhait de la Ville de Mons de sortir la culture de ses murs, des œuvres seront aussi présentes dans l'espace public, au jardin Jean Lescarts, sur le parvis du Bam et sur la Grand-Place. Quant au Passenger, il jouera les prolongations jusque-là. L'œuvre aurait dû être démontée cet été. Mais l'opération coïncidera finalement avec l'exposition.