Dans cette affaire, six hommes et une femmes se retrouvent dans le box des accusés

Le procès aux assises de cinq hommes et d'une femme, accusés de tentative de vol et de vol avec violence, avec la circonstance aggravante de meurtre, a débuté jeudi devant les assises du Hainaut. Il se rapporte à des faits commis à Roisin en octobre 2016.

Dans la nuit du 20 au 21 octobre de cette année-là, vers 1h30 du matin, deux hommes armés étaient entrés par effraction dans la ferme de Beaumont à Roisin, exploitée par la famille Libiez. Proche de la frontière, cette ferme vendait du tabac, objet du vol. Des coups de feu avaient été tirés lors de l'attaque. Les frères Bernard et Jean-Claude Libiez avaient été touchés par des balles. Jean-Claude est décédé, tandis que Bernard était admis à l'hôpital dans un état grave. Leur maman était allée chercher du secours chez leurs voisins, Thomas Audin et Sylvie Cuelle.

Dans cette affaire, six hommes et une femmes se retrouvent dans le box des accusés: Franz Pottiez (46 ans), Loïc Harvengt (24 ans), Josué Krier (22 ans), Torino Dubois (23 ans), Brondon Kempfer (22 ans), Thomas Audin (38 ans) et Sylvie Cuelle (40 ans). Seule cette dernière comparaitra libre. Elle et son mari sont soupçonnés d'avoir donné de précieuses informations aux braqueurs.

Lundi, au début de l'audience consacrée au tirage au sort du jury, on avait appris que Franz Pottiez, le premier accusé, ne participerait pas à son procès. Son cas avait été disjoint. Atteint d'une maladie grave, le citoyen de Quaregnon a été libéré, en octobre, par la chambre des mises en accusation et il a été opéré. Un examen médical rédigé par un médecin légiste confirme que l'accusé ne peut pas comparaitre à son procès. Jeudi, l'avocat général lira son acte d'accusation qui compte une centaine de pages.

A 14h, la cour procèdera à l'audition des parties civiles, Claudette Guéry et Bernard Libiez. Les jours de ce dernier étaient en danger quand il avait été admis aux urgences. Après la reconstitution des faits, il avait été hospitalisé en psychiatrie. En fin de journée, la cour a prévu d'entendre les experts en psychiatrie.