Mons

Une réunion d'information est organisée ce mercredi soir pour les riverains.

On n’est jamais mieux servi que par soi-même. Dans le zoning de Ghlin-Baudour, plusieurs projets éoliens ont fait irruption, sans aboutir. La Ville de Mons a même introduit un recours au Conseil d’État contre le projet d’H&M. C’est que les autorités ne veulent pas voir les mâts à vents se dresser tous azimuts dans le paysage. L’intercommunale IDEA a donc pris les choses en main. Ce mercredi, elle présente aux riverains du zoning son projet éolien, mené en partenariat avec Luminus.

" Afin d’assurer un développement cohérent du potentiel éolien sur le territoire de la zone d’activité, un projet de construction de 7 nouvelles éoliennes est proposé sur le zoning de Ghlin-Baudour Nord", indique l’IDEA. "D’une capacité maximale de 3,5 MW, la production estimée de ces 7 nouvelles machines est de 47.600.000 kWh par an, ce qui couvrira les besoins en électricité d’environ 11.900 familles. L’installation de ces 7 machines permettra d’économiser chaque année 19.000 tonnes de CO2 par rapport aux émissions d’une centrale thermique au gaz. Cette économie est comparable aux émissions d’environ 9.500 voitures."

Pour mener ce projet à bien, l’intercommunale s’associe donc à Luminus, numéro 1 de l’éolien terrestre en Belgique. "Pour IDEA, opérateur économique du Cœur du Hainaut, ce partenariat s’inscrit dans une dynamique de soutien et de participation active en matière de transition énergétique et plus particulièrement de développement de l’éolien au sein des zones d’activités économiques", précise l’intercommunale qui vise ainsi deux objectifs principaux. Tout d’abord, participer de manière ambitieuse à la transition énergétique du territoire à travers une maximisation du potentiel éolien et un développement cohérent des projets. Ensuite, renforcer la compétitivité énergétique des entreprises.

La réunion d’information marque le coup d’envoi de l’enquête publique pour cette demande de permis. Les citoyens auront jusqu’au 7 novembre pour introduire leurs éventuelles réclamations. La Ville de Mons remettra alors un avis avant que le dossier parte à la Région wallonne qui tranchera sur la demande de permis.