Ces derniers jours, la tension est montée à plusieurs reprises à Mons et La Louvière alors que des bandes de jeunes issues des deux villes ont cherché l'affrontement à plusieurs reprises. Armés de battes de baseball, de marteaux ou de gaz lacrymogène, les protagonistes ne s'étaient pas donné rendez-vous pour s'échanger des politesses. Si les affrontements ont pu être évités à plusieurs reprises, ces rendez-vous manqués ont à chaque fois nécessité de gros déploiements de policiers et ont conduit à de nombreuses interpellations.

Les autorités prennent donc le problème au sérieux. Ce vendredi après-midi, une réunion était organisée pour mettre un terme au phénomène. Derrière les écrans, les bourgmestres de Mons et de La Louvière, les chefs de corps des polices des deux villes ainsi que le Procureur du Roi.

"Suite aux incidents entre des bandes urbaines rivales s’étant déroulés ces samedi 20 mars et mercredi 24 mars sur les territoires de La Louvière et de Mons, les autorités administratives et judiciaires se sont réunies ce jour afin d’envisager les mesures à mettre en œuvre pour éviter la réitération de ce phénomène et d’y apporter une réponse ferme", a communiqué le Parquet de Mons à l'issue de la réunion. "Différents plans d’action ont été envisagés à ces fins. Les éventuels nouveaux débordements donneront lieu à une réponse systématique sur les plans policier, administratif et judiciaire."