Une production du Box Théâtre, une troupe SDF mais néanmoins très active

JURBISE Pas facile de monter des pièces quand on n’a pas de local fixe. C’est pourtant la gageure réussie par le Box théâtre, troupe multidisciplinaire qui présentera la tragédie Bellerophon à six reprises dans deux salles différentes de Jurbise et Eugies. C’est un drame en cinq actes, écrit par Philippe Quinault. L’histoire est tirée de la mythologie grecque, et le texte a été quelque peu adapté, par le metteur en scène du Box théâtre, Éric Serkhine.

“Philippe Quinault est un contemporain et ami de Molière. Mais Quinault écrivait essentiellement des tragédies. Bellerophon est écrit en alexandrins. C’est une histoire d’amour contrarié et de vengeance. Entre un héros irréprochable, Bellerophon, et une épouse de roi qui s’était éprise de lui. Mais cela ne se termine pas trop mal, du moins au niveau du bon sens. Un seul personnage meurt. J’ai adapté le texte car l’original avait des longueurs.”

Au niveau des costumes, Éric Serkhine et ses comparses ont imaginé un compromis avec la mode du XVIIe siècle. “Ils sont français et ottomans. Car l’histoire se déroule en Turquie, dans une région qui était alors de culture grecque.”

La mise en scène est, elle, contemporaine : “Ce sera dépouillé, pas réaliste mais féérique, avec un éclairage sophistiqué. Il y aura ainsi une chimère, mi-lion, mi-bouc. Le décor est minimaliste, mais les comédiens évolueront au milieu du public. Il y aura aussi des danseurs contemporains, du piano”.

Ils seront dix sur scène au total, dont des acteurs invités. “Les collaborations entre troupes de la région sont régulières, car cela coûte cher. Ce n’est pas facile de rentrer dans nos frais”.

Les répétitions vont bon train depuis quelques semaines, soit dans la salle paroissiale de Vacresse (Jurbise), soit à Hornu. Car le Box théâtre, créé en 2008 à Jurbise, n’a plus d’endroit fixe pour répéter. “Nous sommes une troupe itinérante en quelque sorte. Mais nous parvenons à produire trois pièces par an, plus quelques lectures spectacles ou poétiques.”

Bellerophon est à voir ces samedi 21 (20h) et dimanche 22 avril (16h) à la salle paroissiale de Vacresse et les 28, 29 avril, 5 et 6 mai au Foyer d’Eugies. Infos : 0489/34.79.89.



© La Dernière Heure 2012