L’humoriste soutient l’association "Bougeons pour Vivre" qui récolte des fonds pour la recherche contre le cancer.

Ce week-end, dans le cadre de Mobiland qui va mettre le zoning de Cuesmes en fête, le Charpter Harley Davidson organise une Charity Ride au profit de Bougeons pour Vivre. L’association montoise qui récolte des fonds pour la recherche contre le cancer peut en outre compter sur un soutien de taille avec son parrain Jean-Marie Bigard.

L’humoriste était de passage à Mons et en a profité pour mobiliser les troupes en vue de la grande journée de Bougeons pour Vivre qui sera organisée le 12 mai. Ce sera la troisième édition de cette belle journée de solidarité que Jean-Marie Bigard parraine depuis le début.

"Au départ, il y a eu un quiproquo", confesse l’humoriste. "Quand l’association m’a contacté, je pensais que c’était Buvons pour vivre. Mais ça n’a rien changé à mon enthousiasme. Il faut faire bouger tous ceux qui peuvent encore le faire pour aider les autres."

Chaque année , Bougeons pour Vivre permet de financer la recherche contre le cancer et des projets très concrets dans le Hainaut. "Cette année, nous allons participer à la création d’un local d’accompagnement au Tivoli pour les familles d’enfants malades", précise Céline Grandjean Bernard, présidente de l’association. "Nous avons la chance de compter sur le soutien de Jean-Marie qui depuis l’année dernière, nous propose une activité de racing assez surprenante pour notre grande journée de mobilisation. Mais ça correspond tout à fait à l’esprit de notre association qui invite à bouger."

Pour la deuxième année consécutive en effet, il sera possible de faire crisser les pneus d’une voiture de rallye dans la cour de l’école des Ursulines. "J’ai souvent des idées irréalisables qui me traversent l’esprit, et je m’y accroche", explique Jean-Marie Bigard. "On m’avait dit par exemple que ce n’était pas possible de jouer un spectacle au Stade de France, et je l’ai fait, devant 52.000 personnes. Ici, pour Bougeons pour Vivre, j’avais eu l’idée d’aménager un circuit de voitures dans une cour d’école."

Évidemment, improviser une telle attraction nécessite de surmonter quelques défis techniques. "C’était déjà bien pourri comme idée à la base", concède Jean-Marie Bigard. "Je me suis tourné vers mon ami Christophe Vaison qui a un circuit du côté de Lyon et qui fait des spectacles de voitures pour Disney notamment. Le tout était de pouvoir faire rouler une voiture de course dans la cour d’école sans créer des dégâts. Nous avons fait plusieurs essais et nous avons trouvé la solution avec une BMW M3 de 330 chevaux qui glisse littéralement sur la piste. Au final, on a ainsi pu proposer à Bougeons pour Vivre un tour de train fantôme extraordinaire, avec des sensations fortes et en toute sécurité."

Si Jean-Marie Bigard ne pourra malheureusement pas être là ce 12 mai, la voiture, elle, attendra bien les amateurs de frissons aux Ursulines.