Mons

La période d'amnistie pour régulariser les armes à feu et leurs munitions s'est étalée sur plusieurs mois

La période d'amnistie pour la régularisation des armes à feu et de leurs munitions (instituée par la loi du 7 janvier 2018 modifiant la loi du 08 juin 2006), avait débuté le 1er mars 2018. Elle s'est achevée le lundi 31 décembre dernier. Tout au long de cette période, le bureau central des armes de la police boraine a eu du pain sur la planche !

© DR

En plus d'avoir enregistré les demandes "spontanées" des citoyens, les policiers ont également, d’initiative, pris contact avec les personnes reprises dans le Registre Central des Armes afin de procéder à la régularisation des armes enregistrées à leur nom. C’est ainsi que le B.C.A. en collaboration avec les policiers de quartier a, entre le 1er mars 2018 et le 31 décembre 2018, traité 352 dossiers.

Au total, ce sont 110 armes qui ont fait l'objet d'un abandon volontaire et 422 qui ont fait l'objet d'une demande de régularisation (demande de modèle 4, modèle 9, vente ou encore neutralisation). 89 PV ont été rédigés, après enquête, pour des particuliers qui n’étaient plus en possession de leurs armes. Enfin, 109 armes ont été signalées en BNG. Les armes abandonnées seront stockées quelques temps par la zone de police boraine. Elles seront ensuite déposées à la police fédérale, qui en gère la destruction.