La poursuite des travaux sur la route de Wallonie est interrompue

L'intervention sur le premier tronçon a été plus conséquente, ce qui contraint la Sofico à reporter la deuxième phase…

La poursuite des travaux sur la route de Wallonie est interrompue
©GSV

La N552, plus communément appelée la route de Wallonie, connaît son lot de perturbations. Entre la fermeture du pont du Goulet, depuis plus de deux ans, et les différents chantiers de rénovation, la route de Wallonie n’est pas un long fleuve tranquille… La poursuite du chantier de rénovation ne pourra en effet pas se faire, comme il était prévu, "suite à des imprévus survenus sur la première phase du chantier".

Le mois dernier (du 12 avril au 12 mai, NdlR.), le tronçon de la N552 partant du carrefour du Sardon jusqu’à la rue du Petit Crépin, englobant l’échangeur de Pommeroeul-Dour, a connu une rénovation en profondeur. Il s’agissait de la première phase d’un chantier qui visait à réhabiliter l’axe rapide, sévèrement détérioré notamment par une circulation dense des poids lourds.

La poursuite des travaux sur la route de Wallonie est interrompue
©DR

La poursuite des travaux sur la route de Wallonie est interrompue
©DR

À cette première phase, un second chantier devait se tenir, cette fois pour rénover complètement la nationale jusqu’au-delà de l’échangeur d’Hautrage, plus précisément de la rue du Petit Crépin (Pommeroeul) à la rue Malenroye (Hautrage). Mais les aléas des travaux routiers auront eu raison de ce chantier. Ou tout du moins de son timing, la Sofico annonçant son report, suite à des imprévus survenus sur la première phase du chantier. "Afin de réaliser un travail de qualité, il a en effet été nécessaire d’y intervenir de manière plus conséquente en construisant une nouvelle fondation, ce qui a mobilisé le budget prévu pour l’ensemble des travaux. Les équipes analysent les possibilités de réaliser cette phase par la suite", communique la Sofico. 

À quelque chose malheur est bon, diront les usagers, notamment des Hauts Pays, qui empruntent la N552 pour se lancer sur la E19… actuellement fortement encombrée aux heures de pointe suite au remplacement de l’éclairage. Pour rappel, ce chantier est financé par la SOFICO dans le cadre de son Plan de relance des chantiers (auto) routiers approuvé en juillet dernier, pour un budget de 1.700.000€ HTVA. Il est réalisé en collaboration avec le partenaire technique de la SOFICO : le SPW Mobilité et Infrastructures.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be