Saint-Georges a terrassé le Dragon… dans une maison de repos à Audregnies! (Vidéo)

Le personnel a eu l'idée de rejouer le Lumeçon pour 150 résidents aux anges.

G.La

"In vla co pou ein an" se sont dit les Montois mardi soir alors qu'un grand feu d'artifice embrasait le ciel pour marquer la fin de la Ducasse. Rendez-vous l'année prochaine? Pas si vite. Dimanche à Mons aura déjà lieu le petit Doudou qui au fil du temps est devenu un rendez-vous très prisé des fêtards, et pas seulement des enfants. Mais en attendant, c'est à Audregnies dans l'entité de Quiévrain que l'on joue les prolongations folkloriques.

Au Foyer Notre-Dame de Paix, Saint-Georges a de nouveau terrassé le Dragon ce mercredi en fin de matinée. Le personnel de cette maison de repos située à Audregnies a en effet eu l'idée de reconstituer le Lumeçon pour quelque 150 résidents. Chins-chins, homme de feuilles, hommes blancs et autres diables… Tous les ingrédients étaient réunis pour plonger les retraités sans flambeaux dans l'ambiance du Doudou.

"L'idée est venue du personnel", explique Ariel Dutrieux, président du Foyer Notre-Dame de Paix. "Le Doudou est une fête importante pour beaucoup de personnes dans la région, mais nos résidents n'ont plus l'occasion d'y participer. On a donc pensé à faire venir le Doudou ici."

Ergothérapeutes, infirmiers, techniciennes de surface, ouvrier… Toutes les fonctions de l'institution s'y sont mises pour préparer ce Lumeçon. Saint-Georges était campé avec beaucoup d'ardeur par un kiné. Le dragon, en papier mâché, avait également été confectionné par les équipes du home. Le combat s'est évidemment déroulé sur l'air du Doudou que les résidents ont entonné en chœur. Et le souci du détail a même été porté jusqu'au menu du jour.

"On a réfléchi à ce qu'on mangeait d'habitude pendant la Ducasse. On a tout de suite pensé à l'hamburger-frites. Un boucher du village est donc venu en servir à nos résidents pendant la fête", poursuit le directeur.

Succès garanti pour ce premier Lumeçon à Audregnies qui devrait connaître des suites. "Après les deux années de covid que nous avons traversées, on a pu voir que ça faisait du bien de se changer les idées. C'était aussi l'occasion de se retrouver tous ensemble, car nous fonctionnons par services. Et c'était également l'occasion pour les résidents de partager un moment convivial avec des membres du personnel, en dehors des soins traditionnels. Nous comptons certainement le refaire l'année prochaine. Maintenant que nous avons notre dragon, autant en profiter", conclut Ariel Dutrieux.

Saint-Georges a terrassé le Dragon… dans une maison de repos à Audregnies! (Vidéo)
©DH

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be