De nouveaux destriers pour la Police boraine

La zone vient de faire l'acquisition de cinq nouveaux vélos à assistance électrique.

G.La
De nouveaux destriers pour la Police boraine
©POLICE BORAINE

Dans le jargon, on les appelle VAE. Ce sont des vélos à assistance électrique. La Police boraine en comptait déjà cinq. Elle vient d'en acquérir cinq autres. Et c'est loin d'être anecdotique.

La police boraine souligne en effet qu'avec ces nouveaux destriers, ses agents vont pouvoir sillonner les cinq communes de la zone tout en étant plus proches des citoyens. "Plus de visibilité, plus de proximité qui permettra à nos policiers d'être aisément hélés par un citoyen. Cela contribuera également l'accroissement du sentiment de sécurité", souligne-t-on du côté de la police locale.

Côté opération, ces vélos électriques présentent aussi de multiples avantages. "Les VAE constituent de plus un moyen de locomotion rapide et silencieux. Ils permettent aux policiers d'intervenir sur tous les types de terrains et d'accéder à certains sentiers ou venelles auxquels nos véhicules n'ont pas toujours accès. Sans oublier qu'un policier à vélo peut couvrir un territoire 5 fois plus grand qu'un policier à pied."

La Police boraine souligne également l'impact écologique des VAE, consciente qu'à son niveau, avec des petits gestes, elle peut aussi contribuer à un environnement plus propre. Et pour ne rien gâcher à l'affaire, les VAE sont nettement moins coûteux qu'une voiture. La zone a ainsi déboursé quelque 13.000 euros pour ces cinq nouveaux vélos dont l'entretien ne pèsera pas bien lourd dans le budget.

La police boraine possède donc 10 VAE qui viennent s'ajouter à une quinzaine de vélos traditionnels. À quand une brigade cycliste pour la zone? "Je ne dis pas non, mais dans l'immédiat cela ne fait pas partie de mes projets", répond Jean-Marc Delrot, chef de corps de la police boraine. "En effet, la création d'une telle brigade pourrait déforcer certains services tels que les Commissariats de Quartier or je crois en une police de quartier forte et proche du citoyen. Retirer des policiers de quartier pour créer une brigade cycliste me semble donc inapproprié, mais je ne suis pas fermé à cette idée... Je conclurai en disant que la police à vélo offre un compromis intéressant et permet de compléter avantageusement les différents modes de déplacement déjà à notre disposition (voitures, motos, scooters, à pied)"

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be