Saint-Ghislain: les préparatifs du Food Festival de la TeamGrosLard sont lancés !

35 foodtrucks sont prévus ! De gros ravir tous les gastronomes.

E. Brl.
Saint-Ghislain: les préparatifs du Food Festival de la TeamGrosLard sont lancés !
©TeamGrosLard

Retour aux sources ! Après avoir investi pour la première fois la cité du Doudou au début du mois de juillet, la TeamGrosLard reprend ses quartiers à Saint-Ghislain, là où tout a commencé. Dès ce vendredi et jusqu’à ce dimanche, le mot d’ordre sera clair : se faire plaisir et balayer toutes les limites du raisonnable !

Pas moins de 35 foodtrucks seront présents pour ravir les papilles. Impossible donc de ne pas y trouver son compte tant il y en aura pour tous les goûts. De l’Italie au Chili en passant par l’Espagne, la Grèce, la Thaïlande, l’Indonésie, l’Ethiopie, le Mexique, le Canada, le Japon ou encore les États-Unis, le dépaysement gustatif sera total.

"On doit faire face à quelques annulations de dernière minute mais on est prêts", confie Julien Malaise, président de la TeamGrosLard. "On doit bien admettre qu'organiser deux festivals en moins de deux mois, c'est extrêmement difficile. On s'était dit que l'organisation saint-ghislainoise était bien rodée, que ça irait tout seul. On s'est donc surtout concentré sur l'édition montoise. C'était un mauvais calcul car le travail est tout aussi colossal !"

Malgré quelques sueurs froides, l'équipe est dans les starting-blocks, fin prête à offrir aux festivaliers ce qu'ils viennent chercher : du bon, du gras, du sucre. "On se sent chez nous à Saint-Ghislain. On sait que certains habitués ont préféré attendre cette édition plutôt que de venir à Mons. On est donc hyper impatients !"

L'organisation attire en général entre 10 et 15 000 personnes dans la Cité de l'Ourse (ils étaient près de 20 000 à Mons début juillet). "On ne s'est pas fixé d'objectifs chiffrés mais on espère toujours faire plus. On a l'envie de grandir, de faire mieux et de se professionnaliser." Les bénévoles ont été recrutés et le montage de l'événement a débuté ce jeudi matin. Le décompte est donc lancé.

En pratique, on rappellera que l'accès à l'événement est gratuit. Les festivaliers seront munis d'un bracelet, dont les frais d'activation s'élèvent à un euro (contre 3,5 à Mons). "Tout le monde démarre à moins un euro. Si on charge 20 euros de crédit, on n'aura donc en réalité que 19 euros disponibles", explique encore Julien Malaise. Les paiements cashless (avec chargement via l'application Payconiq, par exemple) restent la meilleure solution pour éviter les files aux caisses.

Ne restera alors plus qu'à profiter des foodtrucks, de l'ambiance et de la musique, Mademoiselle Luna, Daddy K et DJ Furax étant annoncés derrière les platines.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be