Deux radars tronçons des Hauts-Pays (enfin) mis en activité

Les radars sont situés sur la RN552 à Hensies et sur la RN51 entre Thulin et Quiévrain.

F.D.
Deux radars tronçons des Hauts-Pays (enfin) mis en activité
©D.R.

Mis en place depuis de nombreux mois, les radars tronçons des Hauts-Pays ne flashaient jusqu’ici personne puisque leur mise en fonction se faisait encore attendre. Depuis ce mardi 4 octobre, les choses ont quelque peu avancé puisque deux d’entre eux sont désormais actifs. Il s’agit des radars situés sur la RN552 à Hensies et sur la RN51 entre Thulin et Quiévrain.

"Une des priorités du plan zonal de sécurité 2020-2025 de la zone de police des Hauts-Pays est de maîtriser le nombre d'accidents de la route avec lésions corporelles, en luttant notamment contre la vitesse excessive", indique la zone de police des Hauts-Pays. "C'est dans cet objectif que plusieurs radars tronçons ont été installés en divers endroits accidentogènes de la zone de police."

Deux d’entre eux sont donc entrés en activité ce mardi. Le premier se situe sur la Route Nationale 552, à hauteur du carrefour du Sardon, jusqu’au rond-point des Canadiens, dit "Rond-Point Pinot", à BK 5.200 à 6.900 section Thulin. Le second se situe quant à lui sur la Route Nationale 51 sur le tronçon reliant la rue Jean Jaurès à Thulin, à hauteur de la banque ING, jusqu’à l’entrée de Quiévrain, rue de Mons. à BK 15.500 et 18.00 Section Thulin – Quiévrain.

Il s’agit de lieux particulièrement accidentogènes où la police a déjà déploré de nombreux accidents avec blessés graves, ainsi que des accidents mortels. Lors d’une récente analyse réalisée par l’Institut Vias, la RN51 est d’ailleurs apparue dans le top 20 des nationales wallonnes où le taux de gravité des accidents est le plus élevé.

Pour rappel, un radar tronçon est un radar automatique à base de caméras infrarouges, de détecteurs de vitesse et de traitement d'images permettant de calculer la vitesse moyenne d’un véhicule entre deux points et de traiter de façon informatisée les infractions de vitesse.

Ces radars ont été installés et financés par la Région wallonne à la demande de la zone de police des Hauts-Pays, en concertation avec les communes de Hensies et Quiévrain. Le traitement des PV sera quant à lui pris en charge par la police fédérale.

"La vitesse maximale autorisée sur ces deux tronçons est de 90 km/h et la verbalisation se fait dans les deux sens de circulation. Notez qu'un autre radar, fixe celui-ci, se trouve également sur la route de Mons à l'entrée de l'agglomération de Quiévrain, où la vitesse autorisée est de 50 km/h", poursuit la zone de police des Hauts-Pays.

En cas d’infraction, les amendes peuvent vite être salées. En agglomération, en zone 30, aux abords d’écoles, en zones résidentielles ou de rencontre, un excès de vitesse jusqu’à 10 km/h entraînera une amende de 53 euros. Chaque kilomètre supplémentaire alourdira la sanction de 11 euros. Au-delà des 30 km/h au-dessus de la limite autorisée, le dossier sera renvoyé devant le tribunal.

Sur les autres routes, les excès de vitesse jusqu’à 10 km/h sont également sanctionnés par une amende de 53 euros. Chaque kilomètre supplémentaire entrainera l’augmentation de cette dernière de six euros. Au-delà des 40 km/h excessifs, un renvoi devant le tribunal sera ordonné.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be