À Colfontaine, la majorité rachète un bâtiment à 200 000 euros : “on fait ainsi plaisir aux copains”

Le bâtiment est actuellement propriété de la Coopérative Socialiste de Pâturages.

Le bâtiment va être racheté 200 000 euros par la commune de Colfontaine.
Le bâtiment va être racheté 200 000 euros par la commune de Colfontaine. ©D.R.

200 000 euros. C’est le montant que l’administration communale de Colfontaine va débourser pour acquérir la Maison du Peuple de Pâturages, située à la rue du Peuple et aujourd’hui propriété de la Coopérative Socialiste de Pâturages. Compte tenu de la liaison directe du bâtiment avec la salle culturelle, la coopérative a estimé utile de donner la priorité à la commune pour le rachat dudit bâtiment… Ce qu’a accepté cette dernière après soumission de la proposition au conseil communal.

Dans les rangs de l’opposition, plus précisément de C.Plus, on fulmine et on dénonce un arrangement entre socialistes. “C’est globalement le même schéma que lorsque la commune a racheté le café L’Escale (racheté 135 000 euros en 2018 par l’administration et finalement démoli quatre ans plus tard en vue de construire un mobi-pôle, ndlR). On a là un bâtiment dont la coopérative socialiste ne sait plus quoi faire et qui se dégrade. Elle propose un rachat par la commune, qui dit oui sans même avoir d’idée de projet”, peste Lionel Pistone (C.Plus). “On fait ainsi plaisir aux copains, en gros.”

Pour le conseiller, outre le montant de l’acquisition, c’est la façon de procéder qui pose question. “Deux estimations ont été formulées, l’une à 200 000 euros, l’autre à 250 000 euros. Elles datent de plus d’un an ! Entre-temps, le bâtiment a pu se dégrader, les taux bancaires sont moins favorables,… Une nouvelle estimation aurait dû être réclamée par le collège, d’autant qu’ici, seule l’estimation du vendeur est prise en compte.”

Par ailleurs, les conseillers communaux n’ont pu prendre connaissance des commentaires du notaire que d’une seule offre. “Et les photos qui nous ont été présentées en séance ne sont pas les bonnes, il ne s’agit pas des mêmes lieux. Franchement, on peut imaginer ce que l’on veut. On n’a pas la possibilité d’aller sur place pour se rendre compte de l’état du bâtiment… Bâtiment dans lequel il y a peut-être de l’amiante.” Questionnée à ce propos au conseil communal, la majorité a botté en touche.

Personne ne sait, on verra ça plus tard. C’est tout de même hallucinant. On achète vraiment un chat dans un sac. Qu’adviendra-t-il si l’on constate qu’il y a énormément d’amiante ? On pourra alourdir la facture et rajouter un budget de 100 000 euros aux 200 000 euros d’achat. Tout cela sans avoir de projet concret pour ce bâtiment. ” Pour Lionel Pistone et le groupe C.Plus, la majorité socialiste dilapide ni plus ni moins l’argent public.

“Tout était joué d’avance. On a pris connaissance de courriers échangés entre l’administration et la coopérative où on constate clairement que les dates ne correspondent pas. Un courrier communal, daté du 14 novembre, annonce la volonté de rachat. Un courrier daté du 16 novembre et émanant de la coopérative annonce de son côté que “les instances se sont réunies et qu’elles acceptent l’offre de 200 000 euros.” On nous prend vraiment pour des imbéciles.”

On notera que le courrier de la coopérative est signé, notamment, par le trésorier… Qui n’est autre qu’un ancien échevin socialiste de Colfontaine... Contacté, le bourgmestre de Colfontaine, Lucien D'Antonio (PS), n'a pas souhaité réagir.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be