Colfontaine : À 18 ans, il percute de face un homme avec lequel il est en conflit

En mésentente depuis de nombreux mois, Bertrand (prénom d’emprunt) a percuté de plein fouet son rival avant de prendre la fuite. Le jeune conducteur risque une peine de deux ans de prison.

Margaux Piron
 Le conducteur, un homme de 75 ans domicilié à Jodoigne, a été expulsé de son véhicule et est décédé sur place.
Plus de peur que de mal, Louis s’en est sorti avec quelques hématomes et une incapacité de travail d’une semaine ©ÉdA – 203797328385 

Dans la matinée du 17 janvier 2022, Bertrand (prénom d’emprunt) est passé à bord de sa voiture et à plusieurs reprises devant le domicile de Louis (prénom d’emprunt) pour le narguer. Les relations ente les deux protagonistes sont loin d’être au beau fixe depuis plusieurs mois. Vraisemblablement habituée par ce comportement, la victime a pris le volant de sa Fiat afin de se rendre à l’école en compagnie d’autres passagers et sans porter davantage d’attention.

À moitié route, Louis a constaté que le prévenu le suivait en adoptant une conduite dangereuse pour lui-même et pour autrui. De ce fait, la victime est descendue du véhicule. Rapidement, elle a sauvagement été percutée de face par le conducteur avant qu’il ne prenne la fuite. Des témoins ont par ailleurs confirmé la version de Louis.

À seulement 18 ans et jeune conducteur, Bertrand a évoqué avoir pris peur. “Quand il est descendu du véhicule, je pensais qu’il était en possession d’une arme”, a précisé le prévenu. Or, il s’agissait de son téléphone.

Plus de peur que de mal, Louis s’en est sorti avec quelques hématomes et une incapacité de travail d’une semaine. Les faits auraient pu tourner au drame. “J’ai ressenti de la véritable haine de la part du conducteur. Il était déterminé à me tuer”.

Le jeune homme originaire de Colfontaine risque deux ans de prison. Le représentant du ministère public ne s’est pas opposé à une peine de deux ans de prison assortie d’un sursis. Jugement le 3 février.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be