L’opposition lensoise inquiète quant au budget de la commune, pourtant à l'équilibre : “Il y a trop d’éparpillement dans les projets”

L’opposition regrette aussi un certain manque de vision à long terme.

Thomas Donfut
Image d'archive.
Image d'archive. ©EB

Ce lundi, le Collège lensois présentait au conseil communal son budget pour l’année 2023. “Il s’agit d’un budget prudent mais à l’équilibre et ce malgré les indexations des salaires et la crise énergétique”, a indiqué la bourgmestre Isabelle Galant. “Nous parvenons ainsi à présenter un budget en équilibre et à créer des provisions qui nous permettront de faire face à l’avenir et ainsi d’éviter tout dérapage budgétaire pour les années futures.

Le tout malgré une petite boulette de la part du directeur financier. “Lors de la tenue de la commission budgétaire le mercredi 4 janvier dernier, le Directeur financier s’est ainsi excusé et a déclaré avoir omis de reprendre les intérêts des nouveaux emprunts prévus au budget 2023, ce qui représente un total de 46 972,90 €.

Pour combler ce “trou”, les membres du conseil ont été invités à rectifier le budget en séance en utilisant une partie des provisions afin de garantir l’équilibre du budget.

Parmi les projets à l’extraordinaire, on retrouve celui de la crèche pour lequel la commune vient d’obtenir un important subside dans le cadre du plan Cigogne, la rénovation du Presbytère de Lens pour 210 000 euros, la réfection de la rue du Parc à Cambron pour un budget total de 1,1 million d’euros, la construction d’une salle à l’arrière de l’école de Cambron pour 100 000 euros ou encore le réaménagement des différentes aires de jeu de l’entité pour un budget de 100 000 euros.

L’opposition inquiète

Pour la conseillère de l’opposition Lauraline Ziwny, le fait d’avoir atteint l’équilibre dans le contexte actuel constitue une satisfaction en soi. “La majorité s’est même montrée très prévoyante en plaçant en provision un montant de 400 000 euros”, estime la conseillère ECOLO. “Cela dit, ce qui nous turlupine, c’est le manque de vision à long terme et l’éparpillement relatif des fonds prévus à l’extraordinaire. Par exemple, d’un côté, on nous parle depuis longtemps du projet de grande salle de sport en collaboration avec la commune de Jurbise, salle dans laquelle seront invités les élèves lensois à se rendre pour leurs cours de gym, et de l’autre, on nous annonce la création, à Cambron et pour 100 000 euros, d’une salle de gym. C’est tout à fait incohérent.”

Le constat est pareil pour Thomas Pierman, conseiller d’opposition PS. “Le budget à l’extraordinaire, ce n’est que de la gestion de patrimoine”, complète le conseiller. “Il n’y a rien pour le culturel, pour le développement du commerce local, Je ne dis pas qu’il ne faut pas entretenir ce patrimoine mais l’argent disponible est trop éparpillé entre de trop nombreux projets.

Guislain Moyart, du groupe Lensez-Vous, est globalement du même avis que ses collègues conseillers. “Je suis assez inquiet par la ligne de conduite prise par le Collège en place”, nous a confié le conseiller. “Notamment sur la charge d’emprunt des investissements prévus. Ainsi, si mes calculs sont exacts, seuls 6 % des montants engagés constitueront des subsides. Le reste, c’est de l’investissement sur fond propre, 18 %, mais surtout 76 % d’emprunt, ce qui pourrait à terme, causer des problèmes financiers à la commune…

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be