Il masse les seins d’une femme qu’il rencontre pour la première fois à Colfontaine : “C’était accidentel”

Le prévenu a posé ses mains sur la poitrine de la victime avant de les masser. Il a déjà été condamné par le passé pour attentat à la pudeur au préjudice de sa fille…

Margaux Piron
 L’homme a été condamné pour des attentats à la pudeur sur ses belles-filles.
L’homme a déjà été condamné pour attentat à la pudeur. ©Shutterstock

Inès (prénom d’emprunt) s’était rendue au domicile d’un couple à Colfontaine dans le but d’avoir une conversation concernant diverses tâches domestiques. Lorsque la dame a quitté la pièce, Thierry (prénom d’emprunt) a directement viré de sujet de discussion. “On a parlé de ses seins”, a-t-il répliqué. “J’ai confié qu’elle avait une belle poitrine”.

Rapidement, Thierry a posé ses mains sur les seins de la victime avant de les masser à travers son t-shirt. Sous le choc, Inès n’a pas su réagir face aux déclarations du prévenu : “ne le dis à personne”. Par ailleurs, c’était la toute première fois que l’homme rencontrait la jeune femme. Une bien drôle de manière de se comporter.

À la barre du tribunal correctionnel de Mons, Thierry a précisé que “le geste posé était accidentel. Il n’avait donc aucune intention sexuelle”. Le prévenu n’est malheureusement pas un inconnu de la justice et des tribunaux. En mai 2019, il a déjà été déclaré coupable d’attentat à la pudeur pour avoir touché les seins de sa propre fille. Dans ses déclarations, Thierry avait indiqué “qu’il l’avait prise pour quelqu’un d’autre”. On reverra notamment le malfrat devant le juge en février prochain pour différentes préventions en matière de vols.

Une peine d’un an de prison a été requise à l’encontre de ce récidiviste. Comme justificatif, le conseil du prévenu a évoqué un accident de la route traumatisant. “Il a subi une fracture au niveau du crâne, une perte de l’audition et de la mémoire à court terme. Tout cela a entraîné des problèmes d’ordre cognitifs”. Face aux doutes concernant la crédibilité des déclarations de la victime, un acquittement a été sollicité. Le jugement sera rendu le 17 février.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be