P. Carton s’inquiète de la présence d’une bactérie potentiellement mortelle au Belvédère : “la situation est loin d’être alarmante”, rassure le maïeur

Le seuil de présence étant relativement faible, la bactérie a pu être éliminée facilement par un chauffagiste.

Florian Ducobu
La bactérie a pu être éliminée facilement.
La bactérie a pu être éliminée facilement. ©F.D.

La question avait de quoi surprendre à Dour où Pierre Carton, conseiller communal, s’est interrogé sur la présence d’une bactérie potentiellement mortelle (la Legionella) au sein de l’installation d’eau chaude du Belvédère. Une question surprenante et interpellante mais finalement pas si préoccupante que cela selon le bourgmestre qui se veut rassurant. Le taux de concentration étant relativement faible, la bactérie a en effet pu être éliminée rapidement.

C’est lors du dernier conseil communal de Dour que le conseiller communal, Pierre Carton, a pu revenir sur son expérience au Belvédère. “Il y a environ une semaine, au hasard d’une promenade sur le magnifique site du Belvédère, mon attention a été attirée par une affiche posée sur une porte des locaux sanitaires (voir photo). Une personne présente sur le site m’a dit que cela serait dû à une bactérie présente dans l’installation d’eau chaude sanitaire et m’a parlé de Legionella. Une recherche sur google révèle que cette bactérie est potentiellement mortelle. Est-ce correct ? Les causes de cette contamination ont-elles été identifiées ? Le cas échéant, quelles sont les mesures prises ?”, se questionnait Pierre Carton.

Des affiches qui avaient de quoi interpeller le conseiller communal.
Des affiches qui avaient de quoi interpeller le conseiller communal. ©D.R.

Une interrogation légitime mais finalement pas alarmante. “Différents seuils existent pour la Legionella. De zéro à cinq, la situation est tout à fait bonne et ne demande aucune intervention. Entre cinq et dix, il suffit de faire appel à un chauffagiste pour chauffer l’eau et ainsi tuer la bactérie. Au-delà du seuil dix, les sanitaires doivent être fermés par mesure de précaution. Dans notre cas, nous étions à sept. Nous avons donc fait appel à un chauffagiste pour régler le problème rapidement. En plus de cela, nous avons tout de même fermé les sanitaires alors que la situation ne l’imposait pas. Il n’y a donc rien d’alarmant”, confie Carlo Di Antonio, bourgmestre de Dour.

Un petit problème qui ne concernait aucunement le bassin de nage du Belvédère. Ce dernier a d’ailleurs fait le plein de visiteurs ces dernières semaines. “Ce qui me dérange dans la question du conseiller communal, c’est le doute qu’il laisse planer sur l’étang de nage alors qu’il n’était aucunement concerné par le problème de Legionella”, ajoute Carlo Di Antonio.

Une question qui ne va donc arranger en rien les quelques différends qui existent entre le bourgmestre et l’ancien échevin. Ce dernier estime d’ailleurs “qu’un contrôle des autres infrastructures de l’entité devrait être fait afin de s’assurer que la bactérie n’est pas présente ailleurs. Elle se manifeste après une période d’arrêt. Il est donc peut-être bon de contrôler le centre sportif d’Elouges et le club de football de Moranfayt”, conclut-il.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...