Alors que la situation sanitaire est alarmante, certains ne semblent pas en prendre la mesure. Dans la nuit de samedi à dimanche aux alentours de deux heures du matin, la zone de police des Hauts-Pays a en effet dû intervenir pour mettre fin à la lockdown party organisée dans une habitation de Quiévrain.

C’est une patrouille de la zone qui a eu l’attention attirée par la présence de nombreux véhicules immatriculés en France et stationnés sur les trottoirs alentours de la rue des Wagnons, ne laissant ainsi aucun passage aux piétons circulant sur le trottoir. Cinq perceptions immédiates ont d’emblée été dirigées.

Les agents se sont ensuite dirigés vers l’une des habitations de la rue, d’où provenait de la musique amplifiée électroniquement et perceptible à plus de 100 mètres. Au travers du panneau de porte translucide, ils ont pu constater une activité de spots lumineux ainsi que des éclats de voix qui attestaient de la présence d'un grand nombre de personnes sur place.

Lorsque, pensant avoir affaire à un convive, un jeune homme a ouvert la porte aux policiers, ceux-ci ont constaté la présence d'une quarantaine de jeunes gens occupés à consommer de l'alcool ou à danser sans respecter les règles de distanciation. Tous étaient sans masque de protection.

A la vue des policiers, une quinzaine de convives ont pris la fuite par les cours et jardins situés à l'arrière mais 22 contrevenants ont pu être identifiés, dont l’organisateur de la soirée. A l'exception d'une seule personne, tous émanent du territoire français. Les 22 jeunes gens ont été verbalisés et encourent une amende administrative de 250€.