Haut lieu du patrimoine de Wallonie, le château de Boussu et ses besoins de rénovation ont visiblement retenu l’attention de Valérie De Bue, ministre wallonne en charge du patrimoine. Sous son impulsion, le gouvernement vient en effet de décider de libérer une subvention de 345 889 euros destinée à la reconstruction de la tour ouest du château.

Les travaux s’inscrivent dans un projet de restauration globale du châtelet d’entrée dont la première phase s’est achevée fin 2012. Cette nouvelle enveloppe s’inscrit donc dans le lancement d’une troisième phase qui comprendra la restauration des maçonneries existantes en briques et en pierres de taille, les terrassements pour réaliser les douves autour du bâtiment et y intégrer le réseau d’égouttage et de reprise des eaux sous suivi archéologiques ou encore la construction d’une ossature métallique et d’une nouvelle couverture.

"Ces travaux permettront de protéger les ruines existantes et d’offrir un espace de reconversion supplémentaire sur le site (espace documentation et salle d’exposition)", explique-t-on du côté du cabinet de la ministre. "Il est prévu de réaliser un volume contemporain posé sur les ruines restantes de la tour Ouest du châtelet et adjacent à la partie centrale. Il est également prévu de retrouver les douves originelles grâce aux terrassements qui seront réalisés dans une zone archéologique sensible n’ayant jamais été fouillée."

Témoin d’une activité humaine de l’époque gallo-romaine, le château de Boussu comporte plusieurs parties classées : les ruines du château et ses dépendances comme monument et l’ensemble formé par les ruines et les abords comme site. Les parties Renaissance du châtelet d'entrée de l'ancien château et l'ensemble formé par les ruines du château Renaissance et les abords procurent à la bâtisse son caractère exceptionnel.

Notons encore que le bâtiment qui accueille le public toute l’année restera accessible durant la période des travaux.