Borinage

Leur état de santé est inquiétant, elles étaient laissées sans eau ni nourriture.

Depuis plusieurs jours, les associations de défense des animaux multiplient les interventions dans notre région. Abandon, négligence, maltraitance,… Les cas sont nombreux. Ce lundi, c’est du côté d’Hensies que l’association Animaux en Péril intervenait afin de prendre en charge cinq vaches très négligées. Certaines d’entre elles affichent un état sanitaire inquiétant, selon l’association.

"Cela faisait plusieurs semaines que des riverains dénonçaient le sort de cinq vaches, complètement livrées à elles-mêmes sur un terrain aux allures de dépotoir", commente l’association. "Les animaux étaient détenus par un boucher qui habitait non loin du lieu de survie des animaux." Sur base de ces témoignages, le refuge Opale (Lessines) alertait les autorités communales et la police locale.

© DR

Le propriétaire étant déjà connu de la police pour des faits similaires de maltraitance, le bourgmestre d’Hensies, Éric Thiébaut, a, sur base des constatations du chef de corps de la zone de police, ordonné la saisie des animaux. "Lorsque nos équipes sont arrivées sur place lundi après-midi, elles ont découvert une véritable décharge à ciel ouvert. Les cinq vaches étaient parquées sur une parcelle de prairie au fond d’une rangée de garages. Elles n’avaient quasiment plus accès à l’herbe, du fait d’un amoncellement de détritus."

Le terrain, en plus d’être jonché d’objets tranchants et pointus, abritait des bidons de produits toxiques. Les clôtures étaient abîmées et non-sécurisées et permettaient aux animaux de se balader dans les jardins voisins. "Les vaches ne recevaient pas de nourriture en suffisance et les bassines présentes sur place ne contenaient plus une seule goutte d’eau." Pris en charge par Animaux en Péril, les animaux ont été placés en unité de soins.

© DR

"Assoiffées, elles se sont ruées sur les abreuvoirs automatiques où elles ont passé de longues minutes à se réhydrater. Le constat du vétérinaire est alarmant. Elles souffrent toutes de gale et de blessures diverses. Elles sont maigres, voire très maigres. L’une des cinq vaches et cachectique en plus d’être atteinte de gale sévère, de diarrhée et d’une boiterie grave des postérieurs. Une autre présente une blessure à la tête due à la pénétration de l’une de ses cornes dans la chair."

La revalidation sera longue. "Une mise en quarantaine pouvant aller jusqu’à 60 jours et des examens sanguins seront imposés aux cinq nouvelles protégées du refuge. Après leur remise en ordre sanitaire, trois d’entre elles seront transférées vers le Rêve d’Aby et Animal Sans Toi…T, qui ont accepté d’accueillir ces rescapés dans leurs installations."

Pour le reste, un PV pour maltraitance animale et infractions environnementales a été dressé à l’encontre du propriétaire. Animaux en Péril annonce son intention de se constituer partie civile dans ce dossier "afin que le propriétaire négligent réponde de ses actes devant la justice." Ce dernier encourt une peine de prison allant jusqu’à 15 ans et une amende pouvant s’élever à 10 millions d’euros. "L’association espère avant tout qu’il se verra retirer l’autorisation de détenir des animaux."

© DR