Les travailleurs de l'entreprise Dimequip située à Frameries ont décidé d'organiser une action de grève de 24 heures vendredi 10 décembre, a indiqué la CSC Bâtiment-Industrie et Energie. L'action a été provoquée par le refus de la direction d'octroyer trois jours de congé supplémentaires qui avaient été gelés lors de la restructuration de l'entreprise de 2020.

"Malgré un préavis de grève qui venait à échéance le 7 décembre, la direction campe sur ses positions et ne daigne même pas inviter les délégués à se mettre autour de la table pour essayer de trouver une solution", a indiqué Rico Zara (CSC). "Une convention a été signée avec la direction et vient à échéance le 31 décembre. Nous devions évaluer d'ici-là ce qui avait été réalisé depuis la restructuration, qui avait notamment coûté certains acquis et gelé d'autres. La direction avait par ailleurs annoncé un apport de 14 millions d'euros, ce qui n'a pas été réalisé et ce qui fait que l'entreprise n'est toujours pas en bénéfice. Face au refus de la direction de nous entendre, nous avons décidé de partir en grève pour 24 heures ce vendredi. Sans réaction de la direction, d'autres actions pourraient être organisées dans les prochains jours."

L'entreprise Dimequip est spécialisée dans la fabrication de matériel médical à usage unique. Elle emploie actuellement quelque 195 travailleurs, ouvriers et employés.