La situation est plus que jamais tendue au sein des hôpitaux. À la crise sanitaire éreintante s’ajoutent encore des tensions sociales entre le personnel des laboratoires des sites EpiCURA d’Hornu, de Frameries et de Baudour et la direction. Afin de manifester leur mécontentement et réclamer des solutions, les laboratoires des trois sites borains seront placés en service minimum ce jeudi.

Selon la CNE, à l’initiative de cette action coup de gueule, une charge de travail extrême est dénoncée depuis plusieurs semaines à cause d’une gestion des ressources humaines "médiocre." Le syndicat explique que le personnel absent, même pour des longues durées, n’est pas remplacé. S’y ajouteraient encore des "horaires qui ne tiennent pas compte des contrats de travail des travailleur", avec des heures supplémentaires ou des changements d’horaire systématiques.

"La coupe est pleine, le personnel des laboratoires a suffisamment laissé le temps à la direction et exige désormais qu’elle règle les problèmes en engageant. Malgré les moyens supplémentaires octroyés dans le cadre des blouses blanches, la direction non seulement ne mène pas de politique d’embauche ciblée, mais en plus, laisse partir des contrats temporaires. C’est un déni total de respect du personnel."

Le syndicat précise encore que "le personnel est conscient de l’impact de son action sur les patients" mais estime que "pour continuer à avoir une approche qualitative dans l’accueil des patients, les conditions de travail doivent impérativement être correctes et un renfort du personnel est nécessaire." Depuis plusieurs jours, le nombre de patient venant se faire tester, en plus des prises de sang classiques ne cesse d’augmenter. "Le renfort en personnel infirmier présent jusque-là a été arrêté, laissant le personnel des laboratoires réaliser les tests PCR du COVID, sans formation adéquate."

Le signal envoyé ce jeudi à la direction pourrait ne pas être le dernier. « Nous espérons que des solutions soient trouvées immédiatement. Dans le cas contraire, d’autres actions, plus dures encore, seront décidées. » Concrètement, ce jeudi, aucun prélèvement à l’exception des tests Covid ne sera réalisé sur les sites d’Hornu, de Frameries, de Baudour et d’Ath. Les analyses seront destinées uniquement à un usage interne à l’institution.